Film

Die Reise Die Reise (v.o)

Date de sortie 25.09.1986
Durée 105 minutes
Age 16/16
Pays Suisse (Schweiz) , Allemagne (Deutschland)
Distributeur
Genre Drame
Réalisateur Markus Imhoof
Acteur Markus Boysen Corinna Kirchhoff Alexander Mehner [+]
Scénariste Markus Imhoof Martin Wiebel
Auteur Bernward Vesper
Note CLAP.CH
 
4/5
Note du public Aucun vote

Synopsis

Roadmovie d'un soixant-huitard, fils de poète nazi, avec son fils enlevé d'un camp d'entrainement de sa copine terroriste allemande.

Voir le film gratuitement sur artfilm.ch

Markus Imhoof

Markus Boysen

Corinna Kirchhoff

Alexander Mehner

Gero Preen

Will Quadflieg

Claude-Oliver Rudolph

Markus Imhoof

Martin Wiebel

Bernward Vesper

Critiques

Remy Dewarrat | Mardi 23 septembre 1986
 

Histoires d’enfants

Basé sur le roman autobiographique de Bernward Vesper, Die Reise montre astucieusement deux enfances en parallèle: celle du fils d’un poète nazi et celle du fils d’un terroriste de la RAF (Rote Armee Fraktion / Fraction armée rouge) afin d’analyser les liens héréditaires au sein de deux contextes historiques explosifs.

Avant même l’apparition du titre à l’écran, Die Reise s’ouvre sur un jeune homme dans sa voiture qui s'affuble d'une perruque et une fausse moustache. Ce stratagème permet à Bertram Voss de passer inaperçu pour enlever son fils qui vit avec sa mère dans un groupuscule terroriste. Commence alors un long voyage à travers l’Italie en direction de l’Allemagne. En parallèle, on découvre la vie de Bertram et ce qui le pousse à commettre ce kidnapping.

Jonglant très malicieusement entre deux époques cruciales de l’Allemagne, le film de Markus Imhoof captive rapidement par son aspect road movie mené à un très bon rythme. Il nous plonge profondément dans le destin d’un enfant en conflit avec un père nazi, poète reconnu qui, honte suprême, fut obligé de céder sa maison à des soldats américains qui la réquisitionnèrent à la fin du deuxième conflit mondial. La rébellion est un terreau fertile chez Bertram et il ne cessera de suivre cette voie jusqu’en 1968 où il rejoint les étudiants révoltés et côtoie les début du mouvement d’extrême droite RAF.

Entouré d’un casting impeccable, Markus Imhoff Parsème son film de scènes très fortes comme celle du souper chez les Voss, celle de la perturbation d’une séance de cinéma pour projeter des images atroces de la Guerre du Vietnam en guise de protestation ou encore celle de l’incendie criminel d’une étable. Will Quadflieg qui incarne le père de Bertram est époustouflant de méchanceté et, grâce à son jeu, on ressent parfaitement la haine qu’éprouve son fils pour lui. Et, dans un arrêt sur image brutal, la fin de Die Reise montre que l’on ne stoppe pas la colère au fil du temps.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film: