Film

Chic ! Chic ! (v.o)

Date de sortie 07.01.2015
Durée 103 minutes
Age 8/12
Pays France
Distributeur Frenetic
Genre Comédie
Réalisateur Jérôme Cornuau
Acteur Fanny Ardant Eric Elmosnino Marina Hands
Note CLAP.CH
 
2.8/5
Note du public Aucun vote
  Voir la bande annonce

Synopsis

Alicia Ricosi, diva et créatrice de mode de la maison de haute couture éponyme, est, à la veille des prochaines collections, en panne de créativité suite à une rupture sentimentale extravagante. Sa cinglante directrice, Hélène Birk, doit rapidement trouver une « solution » pour qu’Alicia recouvre sa puissance créative.

Jérôme Cornuau

Fanny Ardant

Eric Elmosnino

Marina Hands

Critiques

Remy Dewarrat | Lundi 5 janvier 2015
 

PLUTOT POUR

Avec son nouveau film, le réalisateur des Brigades du Tigre et de quatre épisodes de la série Maison close, Jérôme Cornuau signe une comédie dans le milieu de la mode. On y croise une créatrice en perte de vitesse des suites d'une rupture sentimentale, son assistante carriériste qui a oublié de vivre pour travailler, et le directeur opportuniste de sa maison de couture qui change d'avis comme de collection. Et c'est la catastrophe car, à la veille d'une nouvelle présentation, l'égérie de la marque se morfond et ne crée plus rien. Comme il semblerait que la star aie besoin d'avoir un homme à ses côtés pour pouvoir être productive, l'assistante et le directeur monte un plan afin de lui trouver une nouvelle muse.

Et c'est là que le film devient intéressant en amenant l'élément perturbateur qui va bousculer la mécanique ronflante de ce milieu particulièrement artificiel, en la personne d'un jardinier-paysagiste, passionné par son travail et à l'opposé du luxe, du strass et de la futilité égocentrique qui règne dans l'univers de la mode. Il va bouleverser les mentalités étriquées et superficielles par sa gouaille terrienne, sa droiture et son authenticité.

Le film bénéficie d'un quatuor d'acteurs parfaitement accordé. Personne ne pouvait mieux incarner la créatrice à l'esprit loufoque que Fanny Ardant, très à l'aise dans la peau et la tête de son personnage. C'est Laurent Stocker, sociétaire de la Comédie Française qui tient le rôle du directeur de la maison de haute-couture et il incarne à merveille l'arrogance du petit roquet opportuniste, prêt à toutes les vilénies pour plaire et ainsi être le meilleur aux yeux des autres. L'assistante à les traits de Marina Hands qui doit défendre un personnage moins monolithique et caricatural. Elle le fait avec beaucoup de talent en réussissant à le rendre sympathique grâce à son évolution qui intervient au cours du long métrage. Mais la palme revient à l'excellent Eric Elmosnino qui a décidément le vent en poupe après La Famille Bélier. Il donne vie à l'élément le plus humain de ce film, en bénéficiant de répliques cinglantes qui remettent instantanément les autres à leur petite place de pion inconsistant. Il représente la liberté dans son sens le plus noble, celle, malheureusement de plus en plus rare qui, au lieu d'écraser les autres, cherche le partage et l'honnêteté.

Jérôme Cornuau opte logiquement pour une mise en scène élégante qui correspond au monde qu'il dépeint sans chercher à épater à tout prix, prenant le recul nécessaire à son intrigue quand il le faut, afin de ne pas éloigner ses spectateurs de l'intrigue qui se lie sous ses yeux et de ses personnages.


Firouz-Elisabeth Pillet | Lundi 5 janvier 2015
 

PLUTOT CONTRE

Alicia Ricosi (Fanny Ardant), créatrice de mode ultra-respectée à, conforte son égocentrisme sur son passé mais affronte un terrible manque d’inspiration alors que la date de la présentation de sa nouvelle collection approche. Elle nécessite urgement une présence masculine autour d’elle, une muse, pour l'inspirer. Hélène Birk, chargée de trouver la perle rare, tombe fortuitement sur Julien Lefort, un homme simple et authentique  qui se moque bien de la mode. Quand Hélène l'insulte, il décide de démissionner Alan Bergam, homme d'affaires qui la finance, voit la catastrophe arriver et veut trouver une solution au plus vite. C'est alors qu'il imagine un stratagème: trouver "une muse" à la diva pour qu'elle se mette à nouveau à travailler.

Enième resucée d’un thème très bien exploité dans la version américaine 
(Le Diable s’habille en Prada), la version française, signée Jérôme Cornuau, se veut une critique acerbe de l’univers de la mode. Le film aurait pu amuser, vu le rythme effréné des   répliques ciselées et mordantes qui s’enchaînent sans répit.

A force de vouloir croquer la superficialité et le travers du milieu, le film tombe rapidement dans la caricature outrancière. On est chagriné par l’interprétation monocorde de Fanny Ardant en créatrice de mode capricieuse, par Marina Hands méconnaissable tant elle est sophistiquée en assistante ambitieuse et surtout par Laurent Stocker, roquet suffisant qui vocalise à longueur de répliques pour penser sa petite stature. Autour de ce trio outrageusement caricatural les sous-fifres gravitent telle les ouvrières d’une fourmilière.

Avec sa mouture stylisée, ce décalage constant et cette succession de situations cocasses auraient pu être drôles, mais manquent cruellement d’originalité, le tout matiné d’arrogance. Ces trois êtres assez odieux ne présentent malheureusement pas suffisamment d’étoffe pour susciter l’intérêt et entretenir l’attention.

Le scénario voue une place importante à l’ambiance sonore assourdissante. Pour affronter  ce microcosme impitoyable, Eric Elmosnino, dite "tête de fouine" dans le film, incarne un horticulteur authentique, humble et imperméable à tout ce faste. Ce jardinier qui s‘improvise muse sème la pagaille dans les rouages de l’univers de la haute couture. Au fil d’une intrigue cousue e fil blanc - sans faire e jeu de mot facile - Fanny Ardant en fait trop, Laurent Stocker est plus agaçant que grotesque. 
Bref, cette comédie qui crie la grossière farce, déçoit de la part de Cornuau qui avait fait fait ses preuves par le passé (Les Brigades du Tigre, Maison close pour la télé).

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film: