Film

Atlantis Atlantis (v.o)

Date de sortie 12.06.2020
Durée 106 minutes
Age 16/16
Pays Ukraine (Україна)
Distributeur Cinéma Bellevaux
Genre Drame
Réalisateur Valentyn Vasyanovych
Acteur Vasyl Antoniak Liudmyla Bileka Aykhan Hajibayli [+]
Scénariste Valentyn Vasyanovych
Auteur Valentyn Vasyanovych
Note CLAP.CH
 
5/5
Note du public Aucun vote
  Voir la bande annonce

Synopsis

Après la perte de son meilleur ami et collègue avec qui il traversa la guerre, et la fermeture de l’usine qui les employait, Sergiy devient porteur d’eau et parcours son pays qui se réveille d’un cauchemar.

Valentyn Vasyanovych

Vasyl Antoniak

Liudmyla Bileka

Aykhan Hajibayli

Andriy Rymaruk

Valentyn Vasyanovych

Valentyn Vasyanovych

Critiques

Remy Dewarrat | Mercredi 10 juin 2020
 

Le silence après la guerre, c’est encore la guerre

Dans une suite de tableaux tous plus sublimes les uns que les autres, Valentyn Vasyanovych imagine un futur très proche qui essaie de panser les plaies de son Ukraine meurtrie par des années de conflits.

Constitué de plans-séquences pour la plupart fixes, Atlantis s’ouvre sur une vue en plongée réalisée en caméra thermique montrant un homme creusant un trou. Il est vite rejoint par deux autres hommes armés et un quatrième qui finit enterré dans la cavité fraîchement excavée. Dans un paysage hivernal, le tableau suivant présente deux hommes plantant huit mannequins en acier sur lesquels ils s’entraînent assidûment au tir à l’aide de leur armes de poing. Le troisième plan se déroule dans une sorte de repaire où ils nettoient consciencieusement leurs pistolets. Puis, on les voit sortir de leur antre qui fait partie intégrante d’une aciérie en activité. C’est le dernier jour de travail de l’un des deux qui sont collègues dans cette entreprise. Celui qui reste, Sergiy, (Andriy Rymaruk) assiste à la fermeture de son usine dans une réunion qui n’a rien à envier au 1984 de George Orwell. Privé de son ami et de son travail, Segiy devient porteur d’eau au volant d’un camion. Il a pour mission d’alimenter les soldats nécessitant le précieux liquide. Sa route croise celle de Katya (Liudmyla Bileka) bénévole qui s’occupe d’amener des corps non identifiés en putréfaction aux légistes. 

Il y a des films qui restent ancrés au plus profond de soi de manière indélébile. Atlantis en fait partie. Le cinéaste prend le temps nécessaire pour plonger son public dans une atmosphère lourde de sens tout en la sublimant par des images magnifiques et impressionnantes. Chaque tableau de son long métrage recèle des merveilles, autant du point de vue de leur signification que de leur esthétisme qui a la noblesse de ne jamais être gratuit. Les rares séquences qui recourent à des mouvements de caméra sont des chefs-d’oeuvre à part entière: la disparition du compagnon d’armes de Sergiy, la visite d’un appartement délabré et ce généralissime travelling compensé sur une camionnette dont la lenteur n’a d’égal que la magnificence. Pour accentuer la lourdeur dans laquelle évolue Sergiy, Valentyn Vasyanovych recours à d’énormes engins mécaniques qui paraissent surdimensionnés et omniprésents comme s’ils étaient devenus des monstres omnipotents, seuls vainqueurs de la guerre qui a ravagé la nation. Il réalise une oeuvre très personnelle dont il signe lui-même le scénario, la réalisation, les image et le montage. Il cherche à nous faire part de sa douleur intellectuelle et charnelle concernant les affres que son pays a traversé et traverse encore. Atlantis est en même temps un cri silencieux et un murmure tonitruant. On sort ébloui de cette vision radicale d’un artiste qui, partant d’une intention toute personnelle, parvient à une proposition universelle d’une puissance remarquable et impérissable.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

CONCOURS Gagnez 2 places et des goodies

Participer