Film

Tenet Tenet (v.o)

Date de sortie 26.08.2020
Durée 151 minutes
Age 12/14
Pays Royaume-Uni (United Kingdom) , États-Unis (United States)
Distributeur Warner Bros.Entertainment Switzerland GmbH
Genre Action , Thriller
Réalisateur Christopher Nolan
Acteur Kenneth Branagh Michael Caine Elizabeth Debicki [+]
Scénariste Christopher Nolan
Auteur Christopher Nolan
Note CLAP.CH
 
1.5/5
Note du public Aucun vote
  Voir la bande annonce

Synopsis

Dans le thriller de Christopher Nolan, John David Washington est entraîné dans un monde d'espionnage qu'il n'aurait jamais pu imaginer car les règles de l'époque semblent fonctionner différemment ici.

Christopher Nolan

Kenneth Branagh

Michael Caine

Elizabeth Debicki

Martin Donovan

Robert Pattinson

John David Washington

Christopher Nolan

Christopher Nolan

Critiques

Remy Dewarrat | Lundi 24 août 2020
 

Tu avances et tu recules, comment veux-tu que…

Obsédé par la notion du temps en qualité d’unité de mesure qu’il avait réussi à transcender dans son excellent Dunkirk, Christopher Nolan signe un film abscons dont lui seul peut déchiffrer le mode d’emploi. Malgré le spectacle, on se demande bien à quoi on a pu assister pendant 2h30.

Film attendu comme le messie par les exploitants de salles de cinéma après cette longue période de disette et une frange de cinéphiles qui pense à tort que le Septième Art trouve toujours ses lettres de noblesse dans l’industrie hollywoodienne et les chiffres du box-office, Tenet est une bien curieuse expérience sur grand écran. Alors certes, le dernier long métrage de Christopher Nolan contient son pesant de scènes d’action mémorables réparties de manière très carrée au début, au milieu et à la fin Les effets spéciaux sont impressionnants et irréprochables dans leur ensemble. Mais tout cela ne fait de loin pas un grand film. C’est comme juger une peinture sur le bleu utilisé, un roman sur sa ponctuation ou une symphonie sur le nombre de fois où le dièse est présent. Ce n’est qu’une partie de l’oeuvre, et une partie purement technique. Pour qu’une oeuvre cinématographique reste en mémoire, il ne suffit pas que son esthétisme interpelle, mais il faut que son fond soit marquant et que ce soit lui qui dicte sa plastique. Et c’est ce qui manque singulièrement et cruellement à Tenet

Il est donc question d’agents spéciaux qui ont le pouvoir de maîtriser le temps sur les objets, à savoir, par exemple, faire retourner des balles dans le canon de leurs armes à feux, mais pas que…. Grâce à des tourniquets, ils peuvent aussi eux-mêmes revenir en arrière à reculons, ce qui donne droit à un grand nombre de scènes inversées. Toutes les explications inhérentes à ces phénomènes font l’objet de dialogues souvent très abscons mêlant pêle-mêle science, physique quantique et philosophie. Le tout est laconiquement résumé dans une sorte de précepte qu’il serait vain d’analyser: «Nous sauvons le monde de ce qu’il aurait pu être.» Rien que cela, et oui! Et à quoi bon donc sert cette capacité de pouvoir manipuler le temps dans tous les sens? Simplement à empêcher un très vilain marchand d’armes russe de détruire le monde à coup d’ogives nucléaires dont la puissance dépasse toute raison. Ce personnage qui a des raisons un peu plus complexes mais hautement narcissiques de mettre son plan à exécution est incarné par un Kenneth Branagh que l’on sent tout content de s’exprimer avec un accent russe à couper au couteau. Le reste du casting semble faire un travail d’exécutants ne croyant pas une seule seconde à leurs personnages, et pour cause, puisque seul Christopher Nolan semble détenir les clefs de son film d’auteur perché à des stratosphères inaccessibles bravant toutes les lois de l’imagination.

On assiste à un grand n’importe quoi où dans les mêmes plans, certains avancent alors que d’autre reculent. On passe son temps à se demander ce qu’il peut bien se passer sous nos yeux, à quoi cela peut servir et comment est-ce possible. Et ce n’est pas la phrase foncièrement idiote et facile dans la bouche d’une des protagonistes au début du film: «N’essayez pas de tout comprendre, mais ressentez!» ni le palindrome contenu dans le titre qui sauve ce Tenet de sa vacuité, de son hermétisme et de son intellectualisme chers à une partie de la communauté geek qui a souvent tendance à vénérer ce genre de produit pour les mêmes raisons. Et vice et versa.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film: