Film

Baby Driver Baby Driver (v.o)

Date de sortie 19.07.2017
Durée 112 minutes
Age 16/16
Pays Royaume-Uni (United Kingdom) , États-Unis (United States)
Distributeur Sony Pictures Releasing Switzerland GmbH
Genre Action
Réalisateur Edgar Wright
Acteur Jon Bernthal Ansel Elgort Jamie Foxx [+]
Scénariste Edgar Wright
Auteur Edgar Wright
Note CLAP.CH
 
5/5
Note du public
 
5/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

Chauffeur pour des braqueurs de banque, Baby a un truc pour être le meilleur dans sa partie: il roule au rythme de sa propre playlist. Lorsqu'il rencontre la fille de ses rêves, Baby cherche à mettre fin à ses activités criminelles pour revenir dans le droit chemin. Mais il est forcé de travailler pour un grand patron du crime et le braquage tourne mal... Désormais, sa liberté, son avenir avec la fille qu'il aime et sa vie sont en jeu.

Edgar Wright

Jon Bernthal

Ansel Elgort

Jamie Foxx

Jon Hamm

Lily James

Kevin Spacey

Edgar Wright

Edgar Wright

Critiques

Max Borg | Lundi 17 juillet 2017
 

Car Car Land

Edgar Wright signe un ovni cinématographique qui rend hommage aux films d’action des années 70 ainsi qu’aux comédies musicales d’antan. Une bande-son envoutante et un casting d’exception contribuent à la réussite du film le plus cool de l’été 2017.

Il y a trois ans, Edgar Wright était censé réaliser Ant-Man, un des nombreux longs métrages produits par Marvel, mais il quitta le projet juste avant le tournage. Ce fait provoqua un mécontentement général auprès des fans, mais il semblerait que cela ait été positif des deux côtés: le Ant-Man tourné par Peyton Reed n’est pas mal du tout, et on ne sait pas si les engagements chez Marvel auraient permis à Wright de signer Baby Driver, le film le plus purement jouissif et cool de cet été.

Nous sommes à Atlanta, où le mystérieux Doc (Kevin Spacey) gère un réseau de voleurs avec une règle très spécifique: ne jamais utiliser exactement la même équipe pour deux braquages. Le seul élément fixe est Baby (Ansel Elgort), incroyablement doué au volant et avec des écouteurs d’iPod toujours dans les oreilles (pour compenser un défaut auditif dû à un accident d’enfance). Baby vit sa vie en dictant son propre rythme avec la musique, mais la situation va changer lorsqu’une mission ne se déroule pas exactement comme prévu…

Baby Driver est à la fois un film d’action et une comédie musicale, le mélange parfait et époustouflant de deux éléments que Wright a toujours bien géré dans ses films précédents, souvent en tandem (on se souvient notamment de Shaun of the Dead, où des zombies sont tués pendant que le jukebox du pub joue Don’t Stop Me Now de Queen). Les courses-poursuites sont structurées comme des clips MTV, et chaque morceau choisi par le cinéaste est une partie fondamentale du récit.

Baby est peut-être l’essence du personnage "wrightien" typique, adulte et enfantin en même temps, et le jeu subtil d’Elgort s’oppose magnifiquement aux prestations plus énergiques de Jon Hamm et Jamie Foxx, qui ont l’air de s’être amusés comme des fous pendant le tournage. Mais le personnage le plus important reste la ville d’Atlanta, filmée avec un regard vraiment inédit qui contribue à la fraîcheur d’une histoire qu’un autre réalisateur aurait située à New York ou Los Angeles. On peut d’ailleurs penser à Drive de Nicolas Winding Refn, pour l’élément musical et le travail du protagoniste, mais le monde créé par Wright est plus tangible, plus réel, tout en étant lié aux traditions de la comédie musicale. 

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

Cid | 09.08.2017 08:57
 
Avant que celui-ci ne quitte les salles obscures, j’ai enfin pu trouver le temps d’aller voir Baby Driver hier soir et j’en suis sorti comblé car j’ai vécu un grand moment ciné. Edgar Wright, pour son retour sur les écrans, nous prouve une fois de plus que c’est un réalisateur de génie en revisitant les films de gangsters tout en y mettant sa patte quitte à pulvériser certains clichés du genre en y mélangeant habillement images détonantes et musiques entrainantes. L’histoire suit donc son héros Baby qui, derrière ses lunettes noires et ses écouteurs, est un vrai virtuose du volant. Ses écouteurs justement parlons en puisque c’est l’un des moteurs du film avec les playlists de Baby qui rythment les courses poursuites et diverses scènes du film avec brio. Puisque j’évoque les courses poursuites, impossible de ne pas vous en parler car celles-ci sont les moments clés du film avec une chorégraphie exemplaire montée à la perfection alliant subtilement les images, les dialogues et bien entendu les musiques. Chaque note, solo de guitare ou instruments sont calibrés parfaitement pour concorder à l’écran. Le réalisateur britannique a littéralement été obsédé par les moindres détails et n’utilise pas la musique uniquement pour donner du rythme mais celle-ci est carrément vitale aux diverses scènes, faisant ainsi progresser l’histoire et nous dévoilant l’état d’esprit de notre jeune Baby. Au niveau du scénario, celui-ci ne va certes pas s’imposer comme la référence en la matière car il reste tout de même assez classique mais tout est très bien renforcé par des dialogues habiles et une interprétation magistrale de ces divers personnages. En parlant des personnages, sur ce point c’est un sacré casting réuni à l’affiche avec des acteurs comme Kevin Spacey, Jamie Foxx, John Hamm, John Berntal (lui au final on le voit très peu et c’est bien dommage), Eiza Gonzalez et bien sûr sans oublier nos deux jeunes héros, Ansel Elgort et Lily James. Le traitement réservé aux personnages et d’ailleurs assez surprenant puisque les dialogues ne sont au final pas légions mais tous possèdent leurs propres charismes et histoires qui les poussent à rejoindre le monde des gangsters pour diverses raisons. Mention spéciale une fois de plus à Baby qui fait passer une véritable émotion à travers l’écran et évolue drastiquement dans ses choix au fil du film. De plus, la romance vécue n’est juste pas là pour remplir le cahier des charges mais elle est carrément l’un des moteurs du film faisant évoluer les personnages en les émancipant de leurs statuts « d’ados » vers celui d’adulte. Voilà vous l’aurez compris, ce Baby Driver est un grand coup de cœur, une totale réussite, un divertissement ingénieux et très rythmé. C’est le genre de film qui vous file la patate et vous sortez de la salle comblé par le spectacle vu. Je n’ai qu’une chose à vous dire, si vous voulez voir du bon cinéma qui se démarque totalement des productions actuelles stéréotypées, allez voir ce Baby Driver.