Film

Transfiguration The Transfiguration (v.o)

Date de sortie 14.06.2017
Durée 97 minutes
Age 16/16
Pays États-Unis (United States)
Distributeur Xenit Filmdistribution GmbH
Genre Horreur
Réalisateur Michael O'Shea
Acteur Eric Ruffin
Note CLAP.CH
 
4/5
Note du public Aucun vote
  Voir la bande annonce

Synopsis

Queens, New York. Milo a 14 ans. Orphelin, son seul refuge est l'appartement qu'il partage avec son grand frère. Solitaire, il passe son temps à regarder des films de vampires. L'arrivée d'une nouvelle voisine fera naître en lui des sentiments inédits...
Critiques

Laurent Billeter | Lundi 12 juin 2017
 

Magnifique hommage moderne aux véritables films de vampires

Si Get Out est une des excellentes surprises de cette année 2017, Transfiguration fera tout autant sensation. Loin des clichés utilisés dans les films avec des personnes de couleur comme protagonistes principaux, ce premier long métrage aborde un sujet très connu, mais de manière authentique.

Le titre de cette production n’est d’ailleurs absolument pas anodin. Au fur et à mesure du récit, une véritable transfiguration touche les personnages principaux, les rendant ainsi encore plus humains, touchants, mais aussi agressifs et combattifs.

Certes, le mythe du vampire est une nouvelle fois revisité. Mais au lieu d'incarner un vampire de chair et d’os, le protagoniste central a choisi de faire de ce mythe une passion souvent dangereuse. Ce sentiment de danger est renforcé dès les premiers instants avec un effet sonore créant rapidement un sentiment de curiosité et de dégoût. Transfiguration n’est pas un conte moderne associé à une belle romance, mais un récit brutal, sanglant et audacieux.

Effectué avec peu de moyens (cela se perçoit au travers du visuel qui reste malgré tout très réussi) Transfiguration captivera le public par son côté horrifique et son approche hors du commun. Les allusions et hommages directs sont nombreux, tant à Dracula, qu’aux films pour adolescents.

Toutefois, Transfiguration ne s’adresse pas à un large public. Avant tout parce que l’histoire est étonnamment assez intellectualisée (un autre paradoxe plaisant sachant que l’intrigue se déroule en banlieue pauvre), mais surtout car les plans d’horreur sont superbement disséminés. L’intrigue crée un sentiment de malaise qui ne conviendra pas aux personnes sensibles, tout comme la dose d’hémoglobine exposée judicieusement. Les éléments clichés des vampires, à l’exemple de leurs différents pouvoirs ou de leurs liens avec les chauves-souris, sont carrément annihilés. Le public amateur risque donc de peu se sentir concerné par cette réalisation, tandis que les connaisseurs et fans apprécieront l’indépendance de Transfiguration. Finalement, ce film marquera les esprits sous bien des aspects.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film: