Film

Double peine Double peine (v.o)

Date de sortie 05.04.2017
Durée 104 minutes
Age 16/16
Pays Suisse (Schweiz)
Distributeur Filmcoopi
Genre Documentaire
Réalisateur Léa Pool
Note CLAP.CH
 
4/5
Note du public Aucun vote

Synopsis

Au niveau mondial, deux tiers des femmes en prison sont des mères. Presque trois sur quatre sont des mères célibataires. Le système judiciaire ne tient pas compte de leurs besoins, ni de ceux de leurs enfants. Qu'arrive-t-il à ces garçons et à ces filles pendant que leurs mères sont en détention ? Où et comment vivent-ils ? Quelles pensées, quels rêves, quelles peurs occupent leurs esprits ? Léa Pool a observé et accompagné le quotidien de quelques-uns de ces enfants, au Népal, au Canada, en Bolivie et aux États-Unis. La réalisatrice helvético-canadienne montre des organisations indépendantes qui oeuvrent pour donner un foyer à ces garçons et filles et qui tentent de créer des contacts réguliers avec leurs mères. « Double peine » est un film engagé, subtil et poignant sur un thème d'actualité important qui jusqu'ici n'a guère suscité l'intérêt du public.

INTERVIEW VIDEO DE LEA POOL

Critiques

Laurent Billeter | Lundi 3 avril 2017
 

Un documentaire inédit

Douée pour de telles réalisations depuis plus d'une vingtaine d'années, Léa Pool établit cette fois-ci des portraits d'enfants qui vivent avec le poids des erreurs de leur maman incarcérée. Filmée aux quatre coins du monde, cette réalité retrace aussi les droits de ces derniers et de leurs mères qui sont souvent bafoués.

Si la cinéaste suisse-québécoise Léa Pool est plutôt méconnue du grand public, elle reste très active comme réalisatrice. Avec son nouveau projet Double peine, dénué d'objectivité, elle retranscrit concrètement et le plus simplement possible comment les enfants interprètent et ressentent le fait que leurs mamans soient emprisonnées. 

Pour ce faire, Léa Pool a décidé de tourner de réels moments de vies sur différents continents. A commencer par le Népal où la pauvreté humaine contraste largement avec la richesse de la nature. Les trois autres endroits, soit en Bolivie, aux Etats-Unis et au Canada, sont certes un peu plus proches de l'Europe, mais la problématique reste très souvent identique.

Bien que le sujet soit pertinent, il est malheureusement trop tabou. Comme si les médias et la population concernés avaient honte de ce mode de vie et des conditions carcérales. Le spectateur qui découvrira ce film se sentira sans nul doute sensible aux situations filmées, mais aussi indigné par certaines conditions d'une partie des femmes ayant acceptées de se livrer. Celles-ci ne dénoncent rien, n'expriment pas les raisons de leur emprisonnement, mais expliquent ce qu'elles ressentent et vivent au jour le jour. Double peine respecte leur féminité de par la sobriété des plans et l'approche de la caméra auprès des enfants et êtres humains.

Double peine dégage une spontanéité hors du commun pour un documentaire. Il s'adresse à toute personne désireuse et curieuse d'en savoir plus sur les femmes vivant en prison. Et même si il aurait été peut-être plus intéressant de comprendre toutes les principales raisons des incarcérations, la discrétion autour de ces dernières a toute son importance. 

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film: