Film

Ghost in the Shell Ghost in the Shell (v.o)

Date de sortie 29.03.2017
Durée 106 minutes
Age 14/14
Pays États-Unis (United States)
Distributeur Universal Pictures Intern.
Genre Science fiction
Réalisateur Rupert Sanders
Acteur Scarlett Johansson Michael Pitt
Note CLAP.CH
 
2/5
Note du public
 
3.5/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

Adaptation live du manga animé de 1995.

Le combat mené par le cyborg Major et l'équipe d’élite de la Section 9 contre des cyber-terroristes radicaux.

Rupert Sanders

Scarlett Johansson

Michael Pitt

Critiques

Remy Dewarrat | Mercredi 29 mars 2017
 

Un remake sans substance

Avec cette version de Ghost in the Shell, les pontes d’un cinéma purement commercial et racoleur montrent une fois encore combien cet exercice est vide et se satisfont d’un objet purement esthétique, surfant sur la vague d’une mode.

Basé sur le manga de Masamune Shirow, déjà adapté sur grand écran par Mamoru Oshii, les scénaristes Jamie Moss et William Wheeler ne parviennent jamais à retrouver la force de l’oeuvre originale et son anticipation de mise en garde contre un futur déshumanisé. Dès les premières scènes de ce long métrage, on se retrouve devant un constat d’échec flagrant dû à la suprématie de la robotique et des nouvelles technologies qui ont de plus en plus tendance à faire de leurs utilisateurs soit des esclaves, soit des enfants manipulables à souhait. Et c’est cette immaturité de plus en plus acceptée, quand elle n’est pas carrément sacralisée, qui tend à devenir la norme. Là où le film de Mamoru Oshii prenait des allure de conte avec tout ce qu’il faut de réflexion, celui de Rupert Sanders ne s’adresse qu’aux sensations de son public en jouant la carte du spectaculaire.

On a donc droit à une suite de séquences sophistiquées froides ne reposant que sur la maîtrise de ses effets spéciaux. Du coup, on ne s’intéresse aucunement aux personnages, attendant simplement la prochaine scène d’action, comme dans grand nombre de jeux vidéo où les protagonistes ne sont que des pions dont les seuls atouts sont la résistance physique et (ou) des pouvoirs surnaturels. L’ennui prend vite le dessus. Il est bien sûr question de bien et de mal, de corruption, de perte de mémoire, mais tout cela n’est que survolé, à peine effleuré. Mis à part Beat Takeshi Kitano qui joue la carte de la caricature avec réussite, les autres comédiens traversent ce film comme des fantômes sans consistance.

Et ce n’est pas la veine tentative de donner dans l’émotionnel artificiel et puéril cher à nos sociétés gangrenées par la consommation, arme suprême de la destruction massive de l’esprit critique, qui arrange quoi que ce soit à ce produit sans âme. Un bonne oeuvre d’anticipation se devrait de mettre en garde son public, voire le choquer, contre l’univers qu’il dépeint et non pas inspirer quelques tordus à vouloir le reproduire, comme on le constate avec effroi dans la robotique militaire qui semble tout droit sortie des pires navets qui sont passés du stade de la science-fiction à la réalité. Ghost in the Shell rate sa cible et se fourvoie dans un esthétisme purement artificiel.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

Cid | 01.04.2017 16:17
 
Ghost in the Shell c'est un manga culte, un film qui a bercé mon adolescence et qui a su entretenir le mythe au fil des années grâce à ses divers films animés et ses OAV même si la qualité et l'ambiance divergeaient passablement pour certains. Lors de l'annonce du film live et de son casting, j'ai été très rapidement conquis et rassuré, même si c'est toujours très risqué de s'attaquer à un tel monument de la culture manga. Hier soir lors de ce premier visionnage mes attentes ont été récompensées même si tout n'est malheureusement pas parfait... Commençons par le positif avec l’esthétique du film qui est littéralement bluffante, certains plans sont à couper le souffle et la 3D, car vu dans ce format, très bien gérée et de bonne qualité. Certains plans sont retranscrits image pour image par rapport à l'Anime à tel point qu'on se croirait plongé dans le manga O_o Ensuite, autre bon point pour les personnes qui n'ont jamais entendu parlé du manga, il n'y aura pas de soucis et elles passeront un excellent moment ciné devant un film de science-fiction bourré d'action, d'effets spéciaux haut de gamme et d'une histoire de vengeance qui se vit à 200 à l'heure tant les phases d'actions dépotent. Les acteurs sont au top avec tout d'abord une Scarlett Johansson qui donne vie au Major de façon magistrale, même si je sais que les puristes ne voulait pas d'elle et de ce casting "européanisé", pour ma part je l'ai adorée. Pilou Asbæk qui interprète Batou est efficace et fidèle au perso et même Juliette Binoche dont je me demandais sérieusement ce que donnerait se prestation est touchante et admirable dans son rôle du docteur Ouelet, le reste du casting est très bon également et petit détail intéressant, tous les dialogues de Takeshi Kitano alias Daisuke Aramaki , directeur de la section 9, sont en japonais, très joli clin d'oeil ;) Dans les points négatifs, je commencerai par la bande son qui, même si elle n'est pas catastrophique, n'arrive à aucun moment à retranscrire l'ambiance et les frissons de la trame sonore originale composée par Kenji Kawai. On sent bien que Clint Mansell s'en est inspiré avec des bouts de morceaux connus et divers sons mais malheureusement sans atteindre les mêmes sommets émotifs... Il aurait peut-être mieux valu reprendre purement et simplement les musiques d'origines... Ensuite pour les fans, il faut bien avouer que cette version live fait quand même abstraction de pas mal d'éléments importants du manga car oui Ghost in the Shell ce n'est pas simplement de l'action mais il y a derrière le manga et l'Anime un réel questionnement philosophique très profond avec une remise en question sur l'identité de soi, le rapport entre l'homme et la machine, la lutte de pouvoir entre le monde politique, l'univers scientifique et l'armée sans oublier l'évolution de la race humaine et de l'intelligence artificielle. Alors oui certains sujets sont évoqués dans le film mais c'est juste effleuré et ça devrait être bien plus approfondi. Ce qui m'amène à un autre point négatif, la durée du film qui n'est que d'1h46 et qui aurait vraiment mérité d'être allongée pour justement tenter de développer plusieurs points que je cite précédemment... Après tout n'est pas mauvais et ces divers point négatifs n'entameront pas le plaisir du visionnage et sur moi ça a fonctionné quand même. J'ai été content de voir tout de même une adaptation soignée même si ça aurait pu être encore mieux et plus fidèle. On sent très bien que Rupert Sanders est fan de l’œuvre originale mais qu'il n'a pas voulu aller plus profondément dans sa vision pour tenter de contenter un maximum de personnes sans les perdre dans un scénario trop "technique".

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "Alita Battle Angel"

Participer