Film

Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine's Home For Peculiar Children (v.o)

Date de sortie 05.10.2016
Durée 128 minutes
Age 12/12
Pays États-Unis (United States)
Distributeur 20th Century Fox Film Corp.
Genre Fantastique
Réalisateur Tim Burton
Acteur Asa Butterfield Judi Dench Eva Green [+]
Note CLAP.CH
 
3/5
Note du public
 
3.3/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre "particularité" peut sauver ses nouveaux amis.

Tim Burton

Asa Butterfield

Judi Dench

Eva Green

Samuel L. Jackson

Critiques

Minnie Equey | Lundi 3 octobre 2016
 

POUR

Le réalisateur le plus loufoque d'Hollywood semble enfin revenir grâce à un film particulièrement réussi. Tim Burton (Big Eyes) offre avec Miss Peregrine et les enfants particuliers un véritable condensé de bonheur visuel et émotionnel.

Basé sur le roman du même nom de Ransom Riggs, Miss Peregrine et les enfants particuliers a réussi son adaptation cinématographique grâce au savoir-faire de son cinéaste. Si ce dernier a déçu par ses dernières réalisations, donnant ainsi l'impression d'avoir vendu son âme à Hollywood, il est plaisant de savoir que son talent a profité au film. L'enchantement et la mise en scène sont autant d'intérêts pour accentuer un plaisir d'aventure.

Pour incarner Miss Peregrine, la comédienne Eva Green (Casino Royale) endosse son personnage avec une certaine élégance et malice. Un rôle qui permet de découvrir une facette amusante de l'actrice et dont le charisme transperce l'écran dès son apparition. Il semble d'ailleurs que cette dernière soit devenue la nouvelle muse du réalisateur. En effet, il s'agit de la seconde collaboration entre eux deux. Pour l'accompagner dans cet univers hautement poétique, le jeune Asa Butterfield (Hugot Cabret) interprète le héros de ce conte féerique. A ses côtés, de jeunes acteurs prometteurs notamment Ella Purnell (Kick-Ass 2) qui par une certaine douceur rend son personnage extrêmement attachant et permet également des séquences visuelles très réussies.

L'atout également majeur de ce film est dû à la présence de Samuel L. Jackson (Kingsman : Services secrets). En interprétant le rôle du grand méchant, l'acteur américain prouve une nouvelle fois son aisance à être maléfique tout en gardant un côté très clownesque. L'impression que ce dernier ait pris un énorme plaisir à incarner un scientifique fou s'en ressent. Ce qui permet une véritable appréciation pour le spectateur.

Miss Peregrine et les enfants particuliers est avant tout un film familial. Les personnages attachants et la réalisation sont autant d'éléments compatibles à l'écran. Il est d'ailleurs appréciable de retrouver une certaine magie des films d'antan de Tim Burton. Un savant mélange entre Big Fish et Beetlejuice par moment rend Miss Peregrine et les enfants particuliers encore plus intense. Il faut dire que la volonté première du cinéaste a été d'éviter un maximum les effets spéciaux. Ce qui permet une authenticité visuelle qui accroit le sentiment de vie hors du commun.

Exit Danny Elfman, ce sont les compositeurs Michael Higham et Matthew Margeson (Eddie The Eagle) qui se sont chargés des séquences musicales. Il s'agit du troisième film sans la participation du compositeur pratiquement attitré de Tim Burton. Un choix étonnant mais qui n'enlève en rien au charme musical voulu tout au long du film.

Miss Peregrine et les enfants particuliers est donc une vraie pépite qui fait plaisir à voir. Par la qualité de sa réalisation, un casting éclectique et bien choisi, des décors magnifiques et une histoire dotée d'une douce poésie, Miss Peregrine et les enfants particuliers saura conquérir les cinéphiles en herbe. A noter toutefois que certaines séquences peuvent être effrayantes pour les plus jeunes.

Miss Peregrine et les enfants particuliers signe indéniablement le retour du réalisateur Tim Burton grâce à son univers enchanteur et sombre mais saupoudré d'une pointe de féerie.


Remy Dewarrat | Lundi 3 octobre 2016
 

CONTRE

Un livre qui est devenu un best seller est-il d’office une réussite artistique et doit-il par conséquent forcément donné un bon film? Non, ce serait même tout le contraire et on devrait se méfier de cette tendance de plus en plus détestable dans les milieux artistiques d’affirmer qu’un succès public et commercial place directement une oeuvre dans la catégorie des réussites. Tim Burton est tombé dans le piège à pieds joints pour son dernier long métrage alors que son précédent, l’incompris Big Eyes, faisait partie des meilleurs de sa riche filmographie.

Evidemment, Miss Peregrin et les enfants particuliers est un film plastiquement irréprochable, bénéficiant du talent d’une brochette de bons comédiens et de très bons effets visuels, même s’ils sont trop présents et qu’aucun plan n’en semble exempt. Mais la sauce ne prend jamais et le récit s’enlise dans une suite d’incohérences proches de l’amateurisme, partant du principe paresseux que la fantaisie permet tout et n’a aucun besoin de suivre une logiques ou des règles. Cette très grave erreur aboutit à un scénario inepte qui mélange tout et n’importe quoi en forçant sur un symbolisme outrancier, une nostalgie déplacée, une histoire familiale larmoyante et cette sempiternelle et sirupeuse émotion qui voudrait que les plus influençables pleurent systématiquement en voyant les héros de l’écran verser une larme.

Il faut beaucoup plus que cela pour impliquer les spectateurs et ce long métrage poussif ne dépasse jamais le stade du divertissement codifié selon les canons actuellement en vogue dans l’industrie cinématographique des grands studios ou des plus petits qui pensent à tort qu’il faut suivre les mêmes tendances pour être concurrentiels, comme s’il s’agissait de répondre à un cahier des charges imposé pour des raisons injustifiées, artistiquement parlant. Même si faire un film coûte énormément d’argent, ce n’est pas une raison pour baisser les armes et se vendre au marché ou à l’approbation de la masse qui se trompe très souvent malgré son influence, ne se basant que sur la quantité en oubliant allègrement la qualité.

Là ou le dernier long métrage du père d’Edward aux mains d’argent (et sans doute le best seller qui en est à l’origine) se fourvoie fatalement, c’est dans l’évocation des méchants de l’histoire qui n’ont aucune prestance et aucun argument valables en leur faveur. Ils débarquent dans une séquence explicative rébarbative au possible, afin de redonner artificiellement un peu d’intérêt à un récit aussi peu inspiré qu’inspirant. Et là encore, c’est l’effet inverse qui se produit et on passe le reste de ce film à se demander le pourquoi du comment de leur intérêt et on sort définitivement de cette histoire à la limite de la pire des niaiseries, subissant le reste de la projection comme un mauvais rêve dont on aimerait s’évader au plus vite.

Tim Burton a prouvé mainte fois par le passé qu’il était un auteur à la fantaisie originale pour ne pas se mettre au service d’une histoire aussi peu captivante et sans réel intérêt. Et c’est fort dommage qu’il ait cette fois fait un si mauvais choix.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

mathis2124 | 29.01.2017 23:07
 
Vraiment très bon film Les images sont très bien fait C'est à la fois un monde l'imaginaire Et aussi drôle ..!!! Le début un peu surprenant

MarineOceane | 30.11.2016 16:02
 
Je ne suis pas forcément une grande fan du burlesque Tim Burton, mais j'adore Eva Green (Penny Dreadful) et la bande annonce était très attractive! L'histoire est bon enfant (même si certaines scènes pourraient ne pas être pour les enfants!), il y a une palette de bons acteurs, l'histoire est mignonne et c'est distrayant, mais je dirais sans plus...

Joanofthemoon | 14.10.2016 06:53
 
Je n'ai pas vraiment pu rentrer dans l'univers de ce film, dont la bande annonce m'avait plutôt alléchée. Et je ne m'attendais pas à la fin, mais j'avais oublié que c'était du Burton grand public, c'est sûrement ma faute ;-)

Clapman | 14.10.2016 04:43
 
L'univers et l'esprit Burton très en forme. Divertissant et sympathique.