Film

Le Dernier Loup Wolf Totem (v.o)

Date de sortie 25.02.2015
Durée 115 minutes
Age 10/12
Pays Chine (中国) , France
Distributeur Pathé
Genre Aventure
Réalisateur Jean-Jacques Annaud
Acteur Shawn Dou Ankhnyam Ragchaa Feng Shaofeng
Note CLAP.CH
 
4/5
Note du public
 
3.5/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

1969. Chen Zhen, un jeune étudiant originaire de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure afin d’éduquer une tribu de bergers nomades. Mais c’est véritablement Chen qui a beaucoup à apprendre – sur la vie dans cette contrée infinie, hostile et vertigineuse, sur la notion de communauté, de liberté et de responsabilité, et sur la créature la plus crainte et vénérée des steppes – le loup. Séduit par le lien complexe et quasi mystique entre ces créatures sacrées et les bergers, il capture un louveteau afin de l’apprivoiser. Mais la relation naissante entre l’homme et l’animal – ainsi que le mode de vie traditionnel de la tribu, et l’avenir de la terre elle-même – est menacée lorsqu’un représentant régional de l'autorité centrale décide par tous les moyens d’éliminer les loups de cette région.

INTERVIEW VIDEO DE JEAN-JACQUES ANNAUD

Jean-Jacques Annaud

Shawn Dou

Ankhnyam Ragchaa

Feng Shaofeng

Critiques

Remy Dewarrat | Lundi 23 février 2015
 

Jean-Jacques Annaud aime mettre en scène des animaux sauvages. Après avoir transformé des éléphants en mammouth et maquillé des fauves en tigres à dents de sabre préhistoriques pour les besoins de son mythique La Guerre du feu, s'être concentrer sur les plantigrades dans son Ours au succès retentissant, et avoir conté l'histoire d'un couple de tigres dans Les Deux Frères, il s'intéresse aujourd'hui au loup de Sibérie. De tout temps, le loup a fasciné l'être humain par sa dualité qui allie la sauvagerie la plus pure à la ressemblance au chien domestique. On est même parvenu à fondre l'humain et l'animal dans une créature cauchemardesque, le loup-garou, et ce, dès l'Antiquité.

Le Dernier Loup est adapté du roman de Jiang Rong, l'un des écrits les plus lus en Chine, narrant l'histoire de Chen Zen, un jeune intellectuel chargé d'alphabétiser les paysan du nord du pays, à la frontière mongole, en 1967. Très vite, le film d'Annaud est le reflet du coup de foudre qu'éprouve Chen à la vision des paysages de steppes infinies et à la fréquentation d'un peuple qui vit au rythme des saisons avec pour seul maître, la nature. La scène où il se retrouve en présence d'une meute de loups pour la première fois dose parfaitement, son éblouissement et sa peur. Chen va donc opter pour le respect et aborder ces canidés avec le plus grand tact. Après avoir assisté à la mise à mort des nouveau né pour réguler l'espèce, Il se met en tête d'élever un louveteau afin d'étudier sa croissance.

Le réalisateur du Nom de la Rose évoque l'immensité d'une région à travers le microcosme d'un petit village de yourtes. Cette manière de procéder remet l'humain à sa place, où seule l'humilité a sa raison d'être face à la nature toute puissante. Son nouveau long métrage comporte un grand nombre de séquences spectaculaires comme une course nocturne sur un lac gelé ou des cavalcades dans les steppes. Ce sont surtout les moments qui mettent en scènes les loups qui laissent une impression remarquable, grâce à un travail prodigieux entre les comédiens et les animaux. On sort du film avec l'agréable sensation d'avoir voyagé et découvert un coin de la planète où l'humain n'est pas encore maître de la situation.

Le Dernier Loup parle de tolérance et des problèmes auxquels elle doit faire face quand l'homme décide prétentieusement et impérieusement que sa présence ne peut survivre, ou plutôt s'imposer, qu'en éradiquant une autre espèce. Certains effets émotionnels du film confèrent à une certaine naïveté. Loin d'être celle issue de l'ignorance ou d'une croyance monolithique, cette dernière est plutôt l'évocation d'une pureté d'âme, d'un idéal de cohabitation, du respect le plus total entre un habitat et ses locataires, quels qu'ils soient.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

Minnie | 07.04.2015 16:07
 
Jean-Jacques Annaud a toujours su sublimer les animaux. Avec le Dernier Loup, le réalisateur réussi à nouveau à offrir un spectacle incroyablement magnifique. Avec comme paysage, les magnifiques vues de la Mongolie du sud, ce film m'a embarqué dans un voyage. Les loups dressés pour ce film sont magnifiques et la maîtrise du dressage démontre à quel point M. Annaud reste un grand après L'Ours et Deux Frères. Petit bémol toutefois avec un peu trop d'attention consacrée aux humains et une romance qui n'apporte pas grand chose à l'histoire. Néanmoins, la force de la réalisation et la dureté de certaines scènes (pour les jeunes spectateurs, les scènes où les jeunes louveteaux sont tués sont très dures) font de ce film un magnifique métrage. A voir sans hésitation.

vincenzobino | 13.02.2015 22:12
 
Vu en avant-première a Lausanne en présence du réalisateur. Troisième film "animalier" de J-J Annaud, le dernier loup constitue une magnifique carte postale de la Mongolie du Sud: les prises de vues y sont spectaculaires accentuées par une belle 3D (un retour aux sources pour Annaud presque 20 ans après ses ailes du courage, biopic de l'aviateur Henri Guillaumet, visible au Futuroscope de Poitiers). J'avais eu l'occasion de voir il y a quelques mois un reportage sur l'un des dresseurs des loups et dans la discussion qui suivit la projection, Annaud rend hommage au travail accompli (tournage bien plus colossal que le laisserait supposer le tout, la Chine ayant donné son feu vert avec je suppose quelques restrictions). Un peu moins convaincu par certains dialogues entre humains et 2-3 clichés ne manquent pas. Se laisse voir malgré tout...