Film

Fast and Furious 7 Fast and Furious 7 (v.o)

Date de sortie 01.04.2015
Durée 137 minutes
Age 12/14
Pays États-Unis (United States)
Distributeur Universal
Genre Action
Réalisateur James Wan
Acteur Vin Diesel Dwayne Johnson Michelle Rodriguez [+]
Note CLAP.CH
 
4/5
Note du public
 
4.5/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

L‘histoire reprend exactement là où s‘était terminé le sixième volet: l‘équipe de Dominic Toretto (Vin Diesel) a pu se débarrasser de son adversaire Owen Shaw. Mais le frère d‘Owen, Ian (Jason Statham), jure vengeance. Entre-temps, Dom et ses amis sont devenus une véritable famille, qu‘Ian Shaw ne réussira pas à séparer. A moins que…

James Wan

Vin Diesel

Dwayne Johnson

Michelle Rodriguez

Paul Walker

Critiques

Max Borg | Lundi 30 mars 2015
 

Il est difficile d'entrer dans la salle pour voir ce film sans se poser la question: si Paul Walker, héros de Fast and Furious aux côtés de Vin Diesel dès le premier volet, sorti en 2001, était encore parmi nous, aurions-nous droit à un produit différent? Ce septième épisode était encore en train d'être tourné lorsque le comédien est décédé dans des circonstances tragiques, forçant l'équipe à recourir à des astuces, y compris l'usage des frères de Walker, pour compléter le film et dire adieu, d'une manière ou l'autre, au personnage de Brian O'Connor.

Or, disons-le tout de suite: oui, on nous dit clairement que, si la série continue, Brian ne sera plus de la partie. Mais la manière dont on arrive à cet adieu touchant et respectueux est tellement bien conçue et réalisée que, si on ne connaissait pas le contexte productif, on pourrait bien imaginer que ça faisait partie du scénario dès le départ. Car comme dans les deux volets précédents, ceux qui ont donné à Fast and Furious une véritable dignité dans le domaine de l'action moderne, la famille joue un rôle important. En l'occurrence, c'est celle de Dominic Toretto (Diesel) qui se voit menacée: Deckard Shaw (Jason Statham), le grand frère du méchant du sixième chapitre, veut sa vengeance, et ne s'arrêtera pas avant avoir tué tous les membres de l'équipe.

Voilà donc une nouvelle série d'aventures qui font le tour du monde et ignorent avec une vraie joie les lois de la physique: lorsque nos héros doivent quitter rapidement un gratte-ciel à Abu Dhabi, pendant une mission qui aurait sa place dans une certaine franchise avec Tom Cruise, Brian rappelle à Dom que les bagnoles ne peuvent pas voler. Un clin d'oeil au principe scénaristique qui a fait le succès de la série: oui, c'est ridicule, mais on assume. Ce septième volet, réalisé par James Wan (le créateur de Saw) est plus ambitieux et en même temps plus personnel.

C'est aussi, et surtout, le premier épisode avec un méchant digne de ce nom. Inévitable, puisqu'il est joué par Jason Statham qui, déjà dans la scène inaugurale, arrive à faire oublier toutes les non-entités qui étaient à l'affiche dans les films précédents. Quand même Dwayne "The Rock" Johnson, toujours l'élément le plus drôle de cette série, se retrouve à l'hôpital après avoir rencontré ce nouvel adversaire, on comprend que c'est du sérieux. La présence de Statham augmente ainsi la tension et rend plus mérité l'épilogue, une sorte de rideau qui tombe sur celle qu'on pourrait appeler la première phase de Fast and Furious. Car la franchise sera très probablement de retour, mais avec une formule différente, vraisemblablement. Et sans Paul Walker, l'homme auquel Diesel rend hommage avec la dernière réplique du film, un adieu à Brian et à l'acteur: "Tu seras toujours mon frère."

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

Cid | 04.04.2015 08:44
 
Et voilà, enfin pu le voir hier matin. Premier constat, c'est du bon Fast and Furious même si déjà pour moi ce n'est pas le meilleur de la Saga...;) Il y a certes tous les éléments qui ont fait ce qu'est cette franchise mais malheureusement quelques défauts qui avaient un peu disparus et qui réapparaissent m'ont moins plus. Dans les points positifs, il y a ces nombreux clins d'oeils à la Licence avec des répliques, des lieux, tout est fait pour remercier, raccorder les films et plonger les fans à nouveau dans cette ambiance qui nous est chère Chargement...;) Les acteurs sont au top et bien sûr on ne peut s'empêcher d'admirer et regretter Paul à chacune de ses apparitions à l'écran mais j'y reviendrai plus tard. Statham est vraiment une pure saloperie et un grand méchant parfait comme je les aime avec des scènes de baston qui poutrent, le combat contre Hobbs puis les affrontement contre Toretto sont d'une puissance et violence qui collent au siège. Letty interprétée Michelle Rodriguez nous offre aussi un bon moment de tatanes bien sympa Chargement...;) La présence de Kurt Russel dans ce film m'avait surprise à son annonce mais son rôle est bien sympa et que ça m'a fait plaisir de le revoir à l'écran. Les autres acteurs sont toujours bien à leurs places, si ce n'est Mia que j'ai trouvé vraiment larguée (p-e en raison de sa faible présence à l'écran...) et ont toujours de bonnes répliques et des gestes qui collent à leurs persos. Au niveau des voitures du film, on a le choix et on en prend plein les yeux et les oreilles comme souvent avec un mélange d'américaines, japonaises, anglaises, bref il y a de quoi combler tout le monde. Le scénario ne révolutionne certes pas le genre et ça reste du Fast and Furious mais il a le mérite de nous plonger en plein coeur de cette vengeance avec des moments tout de même bien sympa ;) Pour les points négatifs, car malheureusement il y en a quand même, pour moi il y trop de scènes d'action où c'est trop gros, OK c'est du Fast and Furious mais à des moments on est limite dans Mission Impossible (mention spéciale à la scène d'Abu d'Abi entre autre)... on avait déjà eu de grosses séquences dans les précédents mais là je trouve pour le coup qu'il y en a presque trop... visuellement ça claque, mais pas besoin d'en faire autant pour faire un bon film d'action... Et pour les tonnes, on les avait un peu perdu, les gros plans sur les jolies filles, les culs qui se trémoussent, etc.... et là on en revoit à la pelle, OK c'est un film avec de la testostérone et principalement pour des mecs mais 1x ça va, 2x tu dis OK mais après tu as vraiment l'impression de voir que ça, dommage et pas utile selon moi tant l'âme de la série ne tient pas là-dedans et donne justement une fausse image de la Licence... Enfin, les mauvais points étant énoncés et passés, je vais terminer par le plus admirable et ce qui m'a fait oublier ces quelques défauts, à savoir le vibrant hommage à Paul Walker. Autant le dire, j'avais déjà la gorge nouée en entrant dans la salle mais le final et les paroles de Vin Diesel sont un hommage tellement touchant que j'en ai versé ma larme et je n'ai pas honte de le dire (et je n'étais pas le seul dans la salle). Paul était un pilier de cette Licence et on sait que si elle continue ça ne sera plus jamais pareil :( Vin le dit en hommage "Tu seras toujours mon frère" et oui Paul, tu seras toujours le frère des fans de la Licence dont je fais partie qui est une grande famille comme aime le rappeler Vin Diesel. Et pour moi c'est là que ce 7ème opus trouve sa force et sa raison d'être, il permet de faire nos adieux à l'acteur via cette connexion entre le siège et l'écran où dans ce final tu as l'impression que tu te retrouves seul dans la salle, te remémores tous les bons moments des visionnages de chaque film et moments auxquels ils sont liés et tout comme Vin à l'écran, tu dis un ultime au revoir à cet acteur de talent qu'était Paul Walker, parti bien trop vite et qui nous manque et continuera à nous manquer :(