Film

Evil Dead Evil Dead (v.o)

Date de sortie 15.05.2013
Durée 90 minutes
Age 18/18
Pays États-Unis (United States)
Distributeur Disney Suisse
Genre Horreur
Réalisateur Fede Alvarez
Acteur Shilo Fernandez Jane Levy Lou Taylor Pucci
Note CLAP.CH
 
4/5
Note du public
 
2.8/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

Remake de The Evil Dead (1983) de Sam Raimi

Mia a déjà connu pas mal de galères dans sa vie, et elle est décidée à en finir une bonne fois pour toutes avec ses addictions. Pour réussir à se sevrer de tout, elle demande à son frère David, sa petite amie Natalie et deux amis d’enfance, Olivia et Eric, de l’accompagner dans la cabane familiale perdue au fond des bois. Dans la cabane isolée, les jeunes gens découvrent un étrange autel, et surtout un livre très ancien, dont Eric commet l’erreur de lire un passage à haute voix. Les plus épouvantables des forces vont se déchaîner sur eux…

Fede Alvarez

Shilo Fernandez

Jane Levy

Lou Taylor Pucci

Critiques

Laurent Scherlen | Lundi 13 mai 2013
 

Il y a trente ans, Sam Raimi révélait au monde sa folie visuelle avec Evil Dead, mètre-étalon du film d'horreur estampillé "cabane dans les bois". Fede Alvarez, réalisateur de l'incroyable court-métrage Ataque de panico, soutenu à la production par Raimi lui-même, livre aujourd'hui le remake de ce classique dans lequel une poignée d'adolescents se retrouve piégé par un démon au milieu d'une forêt.

Balayons d'entrée le débat stérile sur la nécessité/légitimité des remakes, ces derniers ayant toujours existé et se révélant même parfois supérieurs à l'original dont ils sont issus (Scarface, L'homme qui en savait trop ou encore La colline a des yeux, pour n'en citer que quelques-uns). Cette relecture d'Evil Dead est par conséquent légitime de fait, et ne se doit d'être jugée qu'à l'aune des qualités et des défauts qui la constituent.

En débutant son film par une séquence pré-générique à la puissance d'évocation immédiate, Alvarez crée d'entrée un historique au récit qui va nous être conté, lui apportant une ampleur et une substance inattendues, avant que les lettres du titre nous arrivent en plein visage sans crier gare. Le ton est donné. A de rares exceptions près, il ne déviera pas jusqu'à la fin du film. 

Soucieux d'apporter une justification pertinente à la venue des ados dans une bicoque pourrie plantée au milieu des bois, le réalisateur expose les tenants et aboutissants de leur présence (la désintoxication de l'une des leurs), avant de les confronter au Livre des Morts et à l'apocalypse qui en découlera. Car il importe de rappeler que contrairement aux idées reçues, le Evil Dead de Sam Raimi est tout sauf une rigolade. Authentique film de frousse, il ne constitue en rien une comédie d'horreur. Ce n'est qu'avec le deuxième volet de la saga que l'aspect cartoonesque prendra le pas sur l'horreur pure. Et Alvarez de le rappeler, en plongeant ses protagonistes dans un cauchemar éveillé où la violence graphique ira crescendo jusqu'à un final dantesque où le sang, se déversant littéralement sur la pellicule, semble suinter de l'écran dans sa dernière bobine. Démembrements, automutilation, immolation, découpe à la tronçonneuse: Alvarez ne recule devant rien, tout en préservant le sérieux de l'entreprise (aucun cynisme à l'horizon). 

Préservant LE gimmick du Evil Dead original (la caméra subjective dans les bois), le metteur en scène ne livre cependant pas un copier-coller de son modèle, mais réussit au contraire à s'affranchir visuellement de son maître, en proposant une réalisation moins virevoltante portée par une photo de toute beauté, nous offrant de surcroît un plan d'une beauté fulgurante en fin de métrage, sur fond de cabane en feu. Parsemé cependant de quelques scènes d'action mal cadrées et difficilement décryptables, nous assénant un inexcusable insert explicatif en début de film et doté ça et là de répliques et d'une punchline finale à côté de la plaque, le film passe de peu à côté du sans fautes.

Mais la sincérité et le sérieux de l'entreprise, le soin apporté à sa facture visuelle et son escalade dans la violence frontale (rappelons que le film est classé R outre-atlantique), en font une indéniable réussite du cinéma d'horreur des dix dernières années. 

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

Sarlacc | 22.05.2013 21:14
 
Evil Dead est un petit bijou d'horreur graphique! Bon, déjà, les liens avec les deux premiers opus ne sont pas nombreux et c'est tant mieux! Il y a quelques scènes ou clins d'oeil (le bras, la tronçonneuse, le petit cabanon attenant à la cabane, la cave...) mais c'est surtout l'ambiance générale qui agit ici comme un pont entre les deux époques: il est question de confinement au sein d'une forêt glauque à souhait, avec une entité invisible possédant ses proies... Bref, exit Ash et bonjour de nouveaux personnages. Au final, je perçois ce film comme une réelle volonté de se démarquer des originaux, qui resteront à jamais des chefs-d'oeuvre du genre, tout en proposant quelque chose de profondément respectueux du travail de Raimi/Tapert/Campbell... Franchement, à mon sens, un peu à l'instar de massacre à la Tronçonneuse de Nispel, on tient là le remake parfait. C'est une explosion de violence graphique, un pustule qui éclate aux yeux des spectateurs pour leur faire subir un voyage dans les contrées en périphérie de l'Enfer. Les effets sont somptueux, quelques scènes font froid dans le dos (la scène du cutter! ouch!)l, les dix dernières minutes apparaissent comme le véritable point d'orgue de cette fresque sanglante. Alvarez, petit nouveau du cinéma, devrait faire encore parler de lui ces prochaines années. C'est en tout cas tout le mal qu'on lui souhaite!

Minnie | 19.05.2013 14:27
 
Mais quelle perte de temps... sincèrement, j'espérais réellement faire mon mea culpa et dire qu'effectivement cet Evil Dead 2013 vaut quand même la peine mais impossible. Du déjà vu et revu avec des pseudos références à deux balles qui n'ont pas arrêté de me rappeler à quel point l'oeuvre originale est bien supérieure. Même si les années ont passé, Sam Raimi avait proposé un film qui aujourd'hui encore est incontournable dans les soirées d'horreur. Cette version 2013 n'est là que pour imposer encore plus le manque d'imagination croissant des scénaristes... Bref, vraiment n'importe quoi.

Albus | 18.05.2013 07:30
 
Histoire, mise en scène et répliques vus, revus et entendus. Mais ce remake est de bonne facture, et l'horreur y est visuellement très dégueu. Comme s'il fallait pousser toujours plus loin à ce niveau pour palier à un manque d'imagination. Bon souvenirs en revoyant l'extérieur de la cabane et la voiture des premières victimes de 1981. Mais au final, cela n'en fait en rien un chef-d’œuvre du genre. Même pas peur et bien rigolé...