Film

La Planète des singes : L'affrontement Dawn of the Planet of the Apes (v.o)

Date de sortie 30.07.2014
Durée 131 minutes
Age 12/12
Pays États-Unis (United States)
Distributeur Fox Suisse
Genre Science fiction
Réalisateur Matt Reeves
Acteur Jason Clark Gary Oldman Andy Serkis
Note CLAP.CH
 
4.5/5
Note du public
 
4/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

La suite de La Planète des Singes : les origines. L'histoire se déroule 8 ans après la fin du dernier film, alors qu'un virus a décimé une grande partie de l'humanité et que primates et humains se livrent une guerre terrible et que chaque communauté tente de survivre.

Matt Reeves

Jason Clark

Gary Oldman

Andy Serkis

Critiques

Remy Dewarrat | Lundi 28 juillet 2014
 

Fuyant l'humanité en se réfugiant dans les forêts surplombant San Francisco, de l'autre côté du Golden Gate Bridge, les singes mutants dotés d'une intelligence proche de celle de l'homme préservent férocement leur nouveau territoire en faisant fuir les opportuns. Du côté des représentants de la race humaine, les choses empirent car l'électricité commence à manquer. Une délégation est envoyée pour négocier l'accès à un barrage sis dans le domaines des singes, afin de le remettre en fonction. Tout pourrait très bien se passer s'il n'y avait pas dans chaque camp un fruit pourri prêt à mettre en danger son peuple pour satisfaire un égocentrisme déplacé et une soif de pouvoir immodéré, basée sur le rejet de l'autre et une paranoïa maladive.

Ce deuxième volet de la saga qui conte comment la Terre va devenir la planète des singes au détriment des humains est une pertinente et sublime fable sur l'incommunicabilité entre les peuples. Se gardant de tout manichéisme, ce long métrage bénéficiant d'effets spéciaux de première classe réussit le pari périlleux d'allier un spectacle de haute volée à une oeuvre sombre qui fait l'amer constat que l'harmonie entre deux races différentes est vouée à l'échec.

Sans ne jamais chercher à accuser l'un ou l'autre parti, le film de Matt Reeves confronte deux éléments perturbateurs incapables d'accepter que l'un puisse être un avantage pour l'autre, en jouant sur la peur façonnée de toute pièce, afin de rallier à sa cause la masse suiveuse, à grand renfort de discours haineux et intolérants. Et pour mieux parvenir à leurs funestes fins, ces dictateurs auto-proclamés se font littéralement passer pour des dieux, en exacerbant leurs exploits belliqueux qu'ils érigent en seul exemple à suivre.

Bien sûr, il y aussi l'autre pendant qui espère encore que la cohabitation est possible grâce à la confiance et à la tolérance mais, comme trop souvent la raison du plus fort est la meilleure, le moindre incident est exagéré et devient un prétexte à la haine ou, autrement dit, comment un exemple isolé devient la règle générale, ce qui est l'arme favorite de toute dictature: imposer sa vision des choses à la majorité, dusse-t-elle inventer des problèmes qui n'existent pas. Cela renvoie directement à ce sentiment détestable de plus en plus cher à nos sociétés modernes éternellement insatisfaites qui, même si elles ont tout pour être heureuses, cherchent les ennuis, pour mieux se targuer par la suite de les avoir vaincus en se guérissant à grand coup de spiritualisme artificiellement malsain. Combien d'amitiés, de familles, de couples, de peuples ont déjà été victimes de cette bêtise crasse, basée sur l'insatisfaction et l'égocentrisme déifiés?

On est très loin du simpliste combat entre le bien et le mal, de la lutte ancestrale entre des bons et des méchants. On touche à ce qui enflamme bon nombre de territoires de notre planète, théâtre de pareils et hautement tristes conflits comme décrits ici.

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

Minnie | 11.08.2014 21:31
 
Et bien, je dois vraiment être d'une autre planète car je n'ai pas du tout aimé ce second volet. Si effectivement, il relève un poil le niveau du premier, je trouve au contraire que les FX n'apportent aucune humanité aux singes (à l'exception de Maurice l'orang-outan qui m'a bluffé par son réalisme), le reste n'est que broutille. Ce reboot et ses suites ne devaient-ils pas nous apprendre d'avantage sur l'esclavagisme des humains et la montée en puissance des singes?Je comprends qu'on puisse aimer ce film. Le message passé est intéressant et la cohabitation entre humains et singes est menée de manière cohérente mais et c'est là que tout fout le camp, le scénario peine à décoller vraiment et les faux raccords trop présents dans cet opus ne font qu'accentuer l'ennui. Dommage car j'espérais vraiment que cette suite allait me réconcilier un tout petit peu avec les reboots. C'est loupé ai-je envie de dire.

Albus | 31.07.2014 04:51
 
Impressionnant et émouvant

vincenzobino | 30.07.2014 18:05
 
Le réalisateur de Cloverfield reprend avec brio les commandes de ce second volet du prequel du roman de Boulle, dont je suis grand fan. L'affrontement présente une qualité visuelle exceptionnelle (auréolée de l'une des meilleurs 3D, ce qui me rendait sceptique mais s'avère pleinement justifié), une analyse sur la cohabitation et les effets de par et d'autre et surtout un ton presque biblique et saisissant. Andy Serkis parvient a donner a César une quasi humanité, la musique de Giacchino est superbe et la Motion capture tout aussi forte que Avatar, ce que je pensais impossible. A recommander vivement...

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir "Mare"

Participer