Film

Godzilla Godzilla (v.o)

Date de sortie 14.05.2014
Durée 123 minutes
Age 14/14
Pays États-Unis (United States)
Distributeur Warner Bros. Suisse
Genre Action , Science fiction , Thriller
Réalisateur Gareth Edwards
Acteur Bryan Cranston Elizabeth Olsen Aaron Taylor-Johnson
Note CLAP.CH
 
4.5/5
Note du public
 
2.5/5
  Voir la bande annonce

Synopsis

Le monstre le plus célèbre au monde devra affronter des créatures malveillantes nées de l’arrogance scientifique des humains et qui menacent notre existence. Godzilla, l’icône des studios Toho, connaît grâce à Warner Bros. Pictures et Legendary Pictures une renaissance spectaculaire. Le film est réalisé par Gareth Edwards, sur un scénario de Max Borenstein, Frank Darabont et Dave Callaham. Thomas Tull et Jon Jashni, de Legendary, et Mary Parent et Brian Rogers en sont les producteurs. Alex Garcia, Patricia Whitcher, Yoshimitsu Banno et Kenji Okuhira assurent, quant à eux, la production exécutive du projet.

Gareth Edwards

Bryan Cranston

Elizabeth Olsen

Aaron Taylor-Johnson

Critiques

Max Borg | Lundi 12 mai 2014
 

"En 1954, nous avons reveillé quelque chose." Cette phrase, entendue plusieurs fois ces derniers mois puisqu'elle joue un rôle fondamental dans la promotion de cette nouvelle incarnation cinématographique de Godzilla, nous rappelle la longévité d'une franchise très susceptible aux mutations. Lors de sa naissance, il y a soixante ans, le monstre préhistorique Gojira (Godzilla chez les occidentaux), créé par le cinéaste Ishiro Honda, était l'instrument grâce auquel le public japonais pouvait voir à l'écran un récit capable d'aborder la question du nucléaire, sujet tabou en dehors du cinéma de genre. Le personnage a évolué, par la suite, de différentes manières, et influencé des personnes comme Matt Groening (créateur des Simpson), Matt Reeves (Cloverfield) et Guillermo Del Toro, qui a conçu Pacific Rim comme un hommage sincère à la popularité du sous-genre consacré aux kaijus (monstres gigantesques). Il a même fini par visiter les Etats-Unis, en 1998, dans le blockbuster de Roland Emmerich. Cette dernière version a tellement deçu les fans que les producteurs japonais se sont ensuite "vengés" avec Godzilla: Final Wars (2004), où la créature inventée par Emmerich se fait tuer en moins de cinq minutes par le vrai Godzilla. Il est donc clair que toute tentative de resusciter "le roi des monstres" au cinéma, surtout dans une production américaine, serait un risque plutôt considérable.

Ayant séduit les cinéphiles avec son Monsters, un film qui n'avait rien à envier aux superproductions hollywoodiennes tout en ayant un budget que Michael Bay trouverait ridicule, l'Anglais Gareth Edwards a été choisi pour réinventer Godzilla de manière respectable. Il fait ça avec un film vraiment international: tournage au Japon et aux USA, acteurs britanniques (Aaron Taylor-Johnson, Sally Hawkins), français (Juliette Binoche), nippons (Ken Watanabe) et américains (Bryan Cranston, David Strathairn), un scénario et une mise en scène qui proposent un équilibre entre les thématiques de 1954 et la prédilection hollywoodienne pour les scènes de déstruction. Sans oublier, bien entendu, quelques clins d'oeil, qui ne plongent jamais dans la gratuité, pour fêter le soixantième anniversaire de Godzilla: la phrase citée en ouverture d'article en est un exemple, comme l'est aussi le nom Serizawa, ou le choix de montrer Gojira dans l'ombre lors de sa première vraie apparition, pour qu'il ressemble plus au prototype imaginé par Honda.

Le Godzilla de 2014 est un produit hybride: le générique d'ouverture est issu des films d'espionnage, la première moitié et le prologue notamment relèvent du film-catastrophe et, tel un Ridley Scott ou un Steven Spielberg, Edwards prend son temps pour introduire le personnage du titre ainsi que ses adversaires, les GOTNIs (Grands Organismes Terrestres Non Identifiés).  Comme dans Monsters, il s'interesse beaucoup à la construction du monde visuel et aux histoires humaines, sans pourtant oublier qu'on est en train de regarder un produit où des créatures gigantesques sont censées se taper dessus. Et quand ce moment arrive, il ne déçoit pas, car ce Godzilla est, avant tout, une lettre d'amour, faite par un fan pour les fans. Et lorsqu'il fait dire au docteur Serizawa "Let them fight!", on l'imagine, assis à côté de nous, en train de se rappeler pourquoi nous aimons Gojira, le roi des monstres qui vient de réclamer sa couronne. Aura-t-on droit, cette année, à un autre film aussi purement spectaculaire?

Merci d'avoir voté pour ce film !
Votre commentaire sera validé par notre cher administrateur...
Votre avis sur ce film:
 

Vincent | 23.05.2014 12:28
 
En fait, c'est loin d'être aussi intéressant et divertissant qu'espéré. Certaines scènes se révèlent effectivement impressionnantes visuellement, mais n'est-on pas en droit d'attendre ce genre de visuel dans un film de ce type? De même, le scénario accuse certaines lourdeurs et le film marque assez rapidement le pas, plombé notamment par les interprétations ampoulées de certains rôles principaux.

flo86 | 22.05.2014 16:04
 
Je suis d'avis qu'on ne va jamais voir un Godzilla au cinéma en s'attendant à un scénario grandiose, mais il y a tout de même des limites! 3D digne du choc des Titans (c'est pas un compliment....) un "monstre" risible. Pauvres américains, c'est comme d'habitude toujours eux qui en ramassent plein la figure... même quand les monstres sont japonais... Bref, très déçue!

Minnie | 18.05.2014 15:31
 
Godzilla 2014 est une réussite visuelle indéniablement. Si l'histoire met un peu de temps à se mettre en place, on est très vite emporté dans cette tourmente gargantuesque. Je rejoins entièrement l'avis de Max. Le temps laissé pour la mise en place des monstres et leur découverte est nécessaire pour laisser le temps aux spectateurs de se faire à l'idée de la claque visuelle en préparation. Bien entendu le film n'est pas parfait mais ce Godzilla a le mérite plus que présent de nous faire oublier le pitoyable monstre imaginé par Emmerich et de nous proposer un monstre digne de ce nom. Comme dit par Max, ce film est fait par un fan pour les fans… Du coup, je ne boude pas mon plaisir d'aller le revoir. :o)

vincenzobino | 14.05.2014 19:16
 
Le Godzilla d'Emmerich (son raté) fait partie de mes 10 blockbusters bides. Aussi étais-je assez confiant en entrant en salle. Et effectivement cette version 2014 le surpasse a tout point de vue. Si vous êtes adeptes de scénario et anti-militariste, inutile de perdre votre temps. Mais si, tout comme moi, vous aimez "vous faire peur", vous pouvez vous rendre sans risque, les créatures étant remarquablement faites (Andy Serkis a apporté sa petite touche et ça se voit), les effets visuels excellents et les prises de vues magnifiques. Idéal a la fin d'une journée de travail...

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray Disc de Avengers Endgame

Participer

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "Alita Battle Angel"

Participer