Critique

Van Helsing

 
Critique par |

Que devions-nous attendre d'un film de Stephen Sommers ? Réponse, un film de Stephen Sommers ! Donc la conclusion va être courte pour les gens qui n'aiment pas le styles de la Momie 1 et 2. Les autres, peuvent continuer à lire la critique pour approfondir la décortication d'un film, certes, divertissant mais pas forcément au top de sa forme.

Moins grand-guignolesque que les 2 productions précitées, Van Helsing ne peut pas renier son réalisateur : scénario basique qui laisse place à un enchaînement d'action tournée comme si c'était déjà prévu pour un jeux vidéo, effets spéciaux à qui veut veut et violence légère sans hémoglobine et trop de " glauquerie " pour passer la commission des âges.

Les effets numériques portent la griffe ILM, firme qui n'a pas vraiment l'air de s'arranger avec le temps (voir critique HULK). Si certaines séquences et décors sont somptueux, les créatures sont toujours aussi dans le flou, dans la pénombre ou bougent d'une rapidité telle que l'on ne peut pas les apprécier visuellement. On dirait que c'est fait exprès pour éviter que l'on ne voie pas le travail bâclé !? ILM devrait en tout cas se recycler dans le dessin animé, ce serait plus lucratif pour eux. La seule créature qui ait l'air encore réaliste, c'est le monstre de Frankenstein…. Ah c'est un maquillage?? Ça explique tout alors!

La scène d'ouverture en noir/blanc et en hommage aux films de l'Universal des années 30 annonce 2 heures sous de bons auspices. Malheureusement, la séquence découverte du héros principal à Paris en train de chasser un Mr Hyde horriblement numérisé fait retomber la barre très bas pour remonter dans la scène du Vatican où les sous-sols nous réservent une petite séquence rappelant une certaine entrevue entre un célèbre agent secret et son livreur de gadgets. La mise en scène est comme ça en dent de scie pendant les 1h30 restante du film. Par contre l'action y est omniprésente et de ce côté là on ne peut pas s'ennuyer.
Côté interprétation, on ne peut pas dire que les rôles sont prévus pour recevoir des Oscars, le minimum syndical est cependant tenu. Hugh Jackman et Kate Beckinsale s'en sortent bien, Richard Roxburgh (Dracula) ne restera pas dans les annales en tant que énième Roi des suceurs de sang. Non pas que son interprétation n'était pas bonne, mais sont rôle est noyé dans la grande liste de personnages qui hantent le film.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez 2 places pour aller voir "Spider-Man Far From Home"

Participer