Critique

V pour Vendetta

 
Critique par |

Adapter une BD dont le scénariste est Alan Moore (From Hell, La ligue des gentlemen extraordinaires) au cinéma relève soit du casse gueule, ou alors c'est le sacre. Pour cette fois, l'adaptation scénaristique signée Wachowski brothers (la trilogie Matrix) s'en sort pas mal et plutôt même très bien.

Nous avons ici à faire à un thriller futuriste d'action, mais aussi à une superbe envolée lyrique, poétique, politique et visuellement léchée assurée par des acteurs au meilleur de leur forme dont un Hugo Weaving superbe dans son rôle de « V » et une Natalie Portman qui peut enfin s'exprimer et montrer l'étendue de son talent après le désastre Star Wars.

 

Après les échecs des deux premières adaptations de son uvre citées plus haut, Alan Moore a refusé d'apparaître au générique de V pour Vendetta et le film s'est réalisé sans sa bénédiction officielle. Qu'il soit rassuré. Ce film va plaire autant à la plus part des fans qu'aux non connaisseurs, même si le scénario a été adapté pour qu'il soit accessible à un grand nombre avec des rajouts d'action mêlant des scènes de combat à la « Wach-Matrix ».

La BD écrite dans les années 80 était dénonciatrice à sa façon, des manigances Thatcheriennes exploitant la peur des attentats de l'IRA. Le scénario du film nous transporte habillement de nos jours avec une exploitation des nouvelles tendances politique discutables d'un certain gouvernement Bush avec ses désinformations, son exploitation du terrorisme à toutes les sauces et son fondamentalisme religieux nauséabond.

Plus qu'un simple film d'action, V pour Vendetta nous transporte et nous incite à réfléchir sur la société actuelle et son devenir. A voir et méditer après avoir passé un bon moment cinématographique.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir le film

Participer