Critique

Une vie inachevée

 
Critique par |
Lasse Hallström signe là une belle uvre sur le deuil au travers des retrouvailles forcées d'une jeune femme et de son beau-père. Redford fait merveille dans un rôle de papi cow-boy renfrogné, mais profondément blessé par la mort de son fils qu'il attribue à sa belle-fille. C'est Jennifer Lopez qui incarne cette femme qui fuit son fiancé violent avec sa fille de onze ans et pense trouver réconfort auprès de sa plus proche famille, son beau-père. Elle est juste et il n'y a pas grand-chose à dire sur sa prestation car elle vit tellement son personnage que l'on oublie instantanément la chanteuse à succès. Avant de dire un mot sur la jeune Becca Gardner qui interprète sa fille, il est indispensable de mentionner l'excellente présence de Morgan Freeman en compagnon de labeur, souffrant violemment des séquelles laissées par l'attaque d'un ours. Face à ces monstres sacrés, Becca Gardner réalise une époustouflante prestation car tout le film repose sur ses épaules. Et entre les deux vieux fermiers et cette toute jeune fille, il émerge des instants incroyables. Le cinéaste cherche et obtient des moments très forts pour faire naître cette nouvelle relation entre eux. Il fait astucieusement se rapprocher son héroïne de Morgan Freeman pour mieux amadouer Redford par la suite. Ce film est réussi et touche très subtilement au problème du deuil.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "VICE"

Participer