Critique

Comme des voleurs

 
Critique par |
Lionel Baier signe enfin un film digne de ce nom, car jusqu'à maintenant ce n'était pas le cas et surtout pas avec son débilissime «Garçon stupide» qui n'était qu'un prétexte à filmer des phallus en gros plans (merci l'office fédéral de la culture soit dit en passant) et des monologues bien intello du réalisateur. Avec «Comme des voleurs», il raconte quelque chose et on se laisse emporter agréablement dans ce road movie sur les routes de Pologne. On a droit à quelques moments de comédie bien cernés et à une jolie complicité entre les deux acteurs principaux.Baier s'en sort assez bien même si son rôle est assez narcissique en lui donnant un aspect à la fois sérieux et distant par rapport à sa propre personnalité. Il laisse aussi tomber ces élucubrations godardiennes qui plombaient son jusqu'alors son travail de citations à l'emporte-pièce. Ici, il y a du contenu, une histoire tout à fait prenante.On regrettera quand même la pub omniprésente pour la Radio Suisse Romande qui n'était pas aussi nécessaire, mais on a droit à une mise en scène soignée où la caméra est mieux maîtrisée que par le passé, de même que la photo, le montage et le rythme. Par contre le choix musical n'est pas en adéquation avec le reste, car ce film aurait mérité une composition originale et non du Ravel à tout bout de champ.Bref, Baier nous donne enfin les prémices d'une uvre cinématographique et nous donne envie de suivre son avenir proche qui sera constitué de trois autre films «européens», un par points cardinaux.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "VICE"

Participer