Critique

Constantine

 
Critique par |

Première réalisation d'un rescapé du monde du vidéoclip, cette production a de la peine à choisir son camp entre horreur grand public et ambiance glauque. Adaptation de Hellblazer publiée aux USA par Vertigo, le label adulte de DC Comics, cette BD anticonformiste pas facile à suivre était destinée à un public averti. La production a voulu en faire un film disponible pour les ados et c'est peut-être là son point faible.

Le choix de Keanu Reeves, en héro de piètre santé fumant comme un pompier et aussi sympathique qu'une porte de prison, est une bonne surprise. Idem pour Rachel Weisz, parfaite en inspectrice de police sceptique. Mais la palme revient à Peter Stormare, Satan en personne, dans un moment d'anthologie bienvenu à la fin de ce film qui tire en longueur. On se surprend même à consulter sa montre durant la deuxième bobine.

Pourtant, quelques bonnes idées ressortent du film et on se prend même par moment à avoir peur pour les protagonistes de ce combat entre le bien et le mal. Malheureusement, cela débute très mal avec un pittoresque et grand guignolesque exorcisme. Par contre, il est indéniable que CONSTANTINE est une oeuvre esthétiquement léchée, véritable régal pour les yeux.

Finalement, c'est une belle déception. La faute en revient aux pontes des studios. A trop vouloir toucher un large public et empocher un max de tunes, ils passent à côté de l'essence même du long métrage. Dommage...

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir le film

Participer

CONCOURS Gagnez une affiche dédicacée ou des places

Participer