Critique

Don't Come Knocking

 
Critique par |

L'intérêt est ailleurs. Dans le travail de caméra, dans la lumière, dans l'esthétique "d'hommage et de référence" qui domine dans le film. Sans se lasser, Wenders ressuscite des figures, des situations, des images qui lui sont chères comme ce plan de Shepard à la fenêtre de sa chambre d'hôtel, qu se découpe sur un mur de brique rouge, rappelant inévitablement le peintre Edward Hopper. Don't Come Knocking retravaille les clichés du western avec nostalgie et humour. De ce point de vue, l'entrée en matière est exemplaire : quelques signes, d'abord discrets, introduisent des éléments de nos technologies modernes dans un décor de Far West:  l'ordinateur, le portable disent à quelle époque se situe l'action.

 

A voir, ne serait-ce que pour découvrir, à l'égal de son héros, un monde qui fut et qui n'est plus. Et auquel on s'intéresse trop tard.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez un Bluray ou DVD de Ant-Man et La Guêpe

Participer

CONCOURS Gagnez un t-shirt et des places pour aller voir le film

Participer