Critique

Fly me to the moon

 
Critique par |

Après un report de 3 jours dû à de grosses difficultés techniques, le premier film en 3D de Suisse a enfin pu être projeté le 1 novembre 2008 au Cap' Ciné Fribourg.

Clap.ch ne voulait manquer sous aucun prétexte cette première et vous en donne les première impressions.

Fly Me To The Moon est donc le premier film réalisé exprès pour la 3D. L'histoire très infantile, mais néanmoins sympathique et surtout moins enphétaminée que les grosses prods américaines nous relate les aventures de 3 jeunes mouches vivant dans les marais entourant Cap Canaveral en 1969. Ils embarquent clandestinement à bord de la mission Apollo 11, la célèbre mission qui verra le premier pas de l'homme sur la lune.

Passons le cap du scénario en lui-même très infantile mais tout à fait regardable pour les adultes et parlons visuel. Ce film se regarde donc avec des lunettes pour apprécier la 3D (il vous en coûtera 2.- de plus à votre billet en raison du prix du matériel).

En début de séance, un petit personnage vous présente la technique de la 3D et vous invite à tester vos lunettes.

Le film démarre. Force est de constater que grâce à cette nouvelle technologie, les réalisateurs ont réussi à nous faire entrer dans l'histoire et suivre les aventures des ces 3 petites bestioles sans problèmes. Les premières images qui nous font découvrir le marais sont superbes et le summum suivra avec toutes les images de la mission Apollo 11. On a vraiment l'impression d'être avec Armstrong quand il quitte Eagle pour descendre faire son fameux premiers pas sur la lune avec en prime la non moins célèbre phrase.

En plus d'être visuellement beau, les images nous montrent toutes les étapes du voyage vers la lune, un plus éducatif pour faire découvrir aux enfants cette belle aventure historique qu'a vécu l'homme à la fin des années 60. Petit frisson nostalgique du papa assuré en acquiescant quand sa fille demande, « c'est vraiment comme ça que ça s'est passé ? ».

A découvrir donc en attendant avec impatience l'année prochaine qui devrait voir débarquer plusieurs production du même acabit dont le très attendu Avatar de James Cameron.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey