Critique

Jindabyne

 
Critique par |

On nage ici en plein cinéma australien, avec cette constante confrontation de l'Humain à son environnement naturel. Peut-être n'est-ce pas autant fort que chez un Peter Weir, mais le titre même du film raconte ce duel éternel. 

Jusqu'au retour à la civilisation des pêcheurs, tout va bien. Le film distille une ambiance véritablement inquiétante, à l'aide de nombreux zooms sur la nature, d'un univers musical étrange d'où une voix surgit de temps à autre.

Jindabyne est une ville qui a été déplacée sur les hauteurs d'une colline après qu'il ait été décidé d'inonder la vallée pour en faire un lac. Sous ces eaux, l'ancienne ville dort, pleine de secrets, de douleurs enfouies, de frustrations.

On sent la menace planer, on sent l'odeur de mort se profiler et l'on se perd en admiration devant la réalisation très douce de Ray Lawrence.

Et c'est là que le film amorce un virage qu'il n'aurait jamais dû prendre. Le drame s'installe, les secrets ressurgissent et l'on s'enfonce peu à peu dans les méandres du film d'auteur, dans tout ce qu'il a de plus cliché. Des crises de couples qui n'en finissent pas, une symbolique lourdingue des non-dits qui ressurgissent à la surface à la manière de ce corps inerte, un parallèle constant entre cette ville morte et l'âme des personnages...

Tout semble tellement bateau et facile que l'on espère vite une rectification du tir. Rien n'en fait, jusqu'au climax qui, sans être forcément exceptionnel, convainc malgré tout. Et l'image finale réussit, en l'espace de quelques secondes, à réinstaurer cet affreux climat d'angoisse du début, plus palpable que jamais.

La frustration est là, on aurait aimé des choix différents et que le réalisateur ne se laisse pas aller à certaines facilités, reste une première partie exemplaire et qui rend ses personnages attachants (Gabriel Byrne en premier, Laura Linney m'aillant un peu gonflé). Et l'on gardera finalement en tête des images éparses, magnifiant la nature de cette région isolée de l'Australie….

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir le film

Participer