Critique

L'antidote

 
Critique par |

Après « La Ballade de Titus » (1997), le deuxième film du réalisateur/scénariste Vincent de Brus démarre à l'américaine avec vue sur Sydney, héliport, garde du cops, gueules carrées et musique d'action, on se demande d'ailleurs, 30 secondes, si on s'est pas trompé de salle. Mais non, Jacques-Alain Marty (Christian Clavier) a décidé de s'attaquer a du gros poisson anglo-saxon. Retour donc chez nos bons vieux frenchies où l'histoire démarre réellement. On fait donc connaissance de « JAM » et sa femme (Agnès Soral), tout les deux dans un rôle style aristo/pincé qui leur va à merveille. Puis arrive notre ami Villeret fidèle à lui-même dans un rôle de mec simple mais pas benêt pour autant. Rôle qui fait d'ailleurs penser au Dîner de Con d'où en réchappe aussi Thierry Lhermite qui fait une apparition dans le rôle du psy de Clavier.Côté comédie, le film s'en tire pas mal avec pleins de moments comiques, mais pas forcément hilarants. Ch. Clavier n'en fait pas des tonnes (heureusement) et Agnès Soral a su exploiter son rôle comme il fallait, quand il le fallait. Celui qui s'en tire à nouveau une fois merveilleusement c'est feu Jacques Villeret dont on ne peut pas s'empêcher d'avoir un moment de nostalgie en le voyant à l'écran. Comédie sympathique mais pas excessive et d'une durée convenable, L'Antidote peut se regarder allègrement en famille pour passer une bonne soirée.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc

Participer