Critique

La doublure

 
Critique par |

Et voici venir le 5ème François Pignon du nom pour Francis Weber qui signe ici une comédie glamour et naïve sans chichis et relativement courte mais très sympathique.Après Brel et son « Emmerdeur », Pierre Richard dans « Les compères », Daniel Auteuil dans « Le placard » et l'inoubliable Jacques Villeret dans « Le dîner de con », c'est au tour de Gad Elmaleh d'endosser le costume du Pignon de service qui là, fait pensé plus à un maître de cérémonie mélancolique qu'à un simple clown gaffeur. On a affaire à un Pignon amoureux et tendre, un rôle taillé sur mesure pour Elmaleh qui sait varier les émotions et s'en sort à merveille face à une Alice Taglioni tout aussi à l'aise dans son rôle de top modèle.

N'oublions pas les seconds rôles superbes comme le pote de Pignon, Dany Boon et la participation de Michel Aumont en médecin bourru.

 

Sachez le tout de suite, La doublure n'est pas une comédie hilarante comme on a pu déjà contempler chez Weber. L'histoire est simple, comme son scénario et la sympathie et la naïveté des personnages prête surtout souvent à sourire. On en vient presque à regretter la durée courte du métrage tellement on se prend à l'histoire de ces personnages tendres et accessibles. Un bon moment de détente sans verser dans l'extrême, ça fait aussi du bien.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez un Bluray ou DVD de Ant-Man et La Guêpe

Participer

CONCOURS Gagnez un t-shirt et des places pour aller voir le film

Participer