Critique

La jeune fille de l'eau

 
Critique par |

Voilà un film qui semble marquer un clivage entre les hommes et les femmes. Ma consoeur Muriel va en faire une contre-critique et j'ai remarqué que pas mal de femmes n'adhèrent pas à la nouvelle merveille du réalisateur du Village. Peut-être est-ce dû au fait que la tendance qui rend certaines d'entre elles de plus en plus hermétiques à la fantaisie en ne les incitant à ne chercher de l'intérêt que dans le concret, n'y est pas étrangère. Car ce film est un conte et il faut le prendre comme tel. M. Night Shyamalan fait renaître sous nos yeux, une veille légende qui trouve ses origines dans différentes cultures. Ici aucun suspense et c'est l'intérêt de la démarche du réalisateur. On sait à l'avance tout ce qui va se produire car tout est déjà écrit. On se demande comment les événements vont intervenir et surtout est-ce qu'ils seront fidèles à la légende.

La première bonne idée du cinéaste est de placer son intrigue dans un décor unique représentant un immeuble locatif américain avec une piscine où gravite une magnifique galerie de portraits avec des caractères bien trempés. On est loin de l'entente cordiale au sein de ce locatif. Il y a un critique de cinéma blasé et arrogant, un couple d'origine indienne, dont le mari est interprété par le réalisateur lui-même, un jeune sportif qui ne se muscle qu'un seul bras, un groupe de trois hippies très peu portés sur l'action et bien d'autres. Tous ont des peurs à exorciser et c'est leur nouvelle amie qui va leur en faire prendre conscience.

La mise en scène de M. Night Shyamalan est exemplaire, car elle mélange très astucieusement hyperréalisme et merveilleux. Les différentes créatures qui surgissent de la nuit sont les représentations que l'on se fait de celle des contes de fées. Elles sont entières, fières et vouées à leur mission, quoi qu'il arrive. Pour les rendre à son idée, le cinéaste utilise autant d'effets mécaniques qu'infographiques. Le résultat est plus que satisfaisant, et ces animaux mythologiques bénéficient d'une réelle et terrifiante présence. Les acteurs sont tous très bons et défendent à merveilles leurs personnages, qui sont si bien écrits que l'on sent leur totale implication dans l'univers du réalisateur. Encore un mot sur la nouvelle collaboration entre M. Night Shyamalan et son compositeur fétiche, James Newton Howard, qui nous vaut une excellente partition et vous avez là un très beau film où les symboles subtilement exploités sont rois.

En savoir plus sur Remy Dewarrat