Critique

Le Choc des Titans

 
Critique par |
Clash of the TitansRemake d'un film culte du débuts des année 80 réalisé par Desmond Davis, Le Chocs des titansest une super production qui redonne ces lettre de noblesse à l'aventure. Loin des habituels faux jeux vidéo qui font les beaux jours de ce genre majeur du Septième art, le film de Louis Leterrier tient toutes ses promesses. On a droit à de l'action trépidante, des monstres de toute beauté, comme Méduse, le Kraken, les sorcières, les scorpions géants, Calibos, des scènes de combat parfaitement orchestrées grâce à une mise en scène franche et directe et un montage classique mais efficace: on est loin du tape-à-l'œil pénible de 300 qui multiplie à l'infini accélérés et ralenti dans des effets dont l'arrogance se confronte à la totale vacuité.

Leterrier sait qu'il dispose d'une galerie de personnages et il le leur rend bien en les mettant en avant. Sam Worthington campe un Persée tout a fait convaincant, mais on retiendra surtout les performances de Mads Mikkelsen un guerrier qui ne sourit jamais, de Jason Flemyng, méconnaissable en Calibos, de Liam Neeson en Zeus et surtout de Ralph Fiennes qui s'en donne à cœur joie pour incarner un Hadès réjouissant.

Le réalisateur français dose parfaitement ses séquences qui se suivent comme les chapitres d'un conte bourré d'aventures et il opte pour mettre de côté la romance qui était trop présente dans l'original et avait le défaut de tirer l'ensemble vers la mièvrerie la plus naïve. Il se permet même un clin d'œil jouissif au film de Desmond Davis en faisant très brièvement renaître son  personnage le plus agaçant. Il signe un film qui se déguste comme ces histoires que les parents racontent à leurs enfants pour les aider à pénétrer dans le royaume des rêves. Sans aucune prétention, Leterrier signe là un très bon film d'aventure qui remet les dieux à leur place, ce qui fait du bien par cette époque de bigoterie indécemment béate qu'est la nôtre.

En savoir plus sur Remy Dewarrat