Critique

Le diable s'habille en Prada

 
Critique par |

Comédie légère, caustique et amusante, Le diable s'habille en Prada s'inscrit dans la lignée des films où l'on ressort avec un sentiment de bien-être en ayant passé un bon moment.Pourtant, l'histoire ne prête pas à sourire. Andy Sachs, jeune et brillante diplômée et pas franchement portée sur la mode débarque dans les bureaux de Runway, la plus grande revue de mode new-yorkaise pour y trouver un job et un tremplin à sa carrière journalistique. Elle devient l'assistante de Miranda Priestly, véritable patronne tyrannique campée par une Meryl Streep au sommet de sa forme. Un job que des millions de filles rêveraient mais qui ne sera pas de tout repos. Tout va y passer : humiliations et magouilles en tous genres côtoient les clichés du milieu de la mode et du glamour.

Cette situation infernale va pousser Andy à se surpasser et se rendre encore meilleure aux yeux de Miranda qui en profite un max. Et sa disponibilité va gentiment avoir des répercussions sur sa vie privée et sentimentale en même temps qu'elle prend de « la bouteille ».

Une histoire pas très sympathique à première vue mais l'habilité du scénario réussit à la rendre attendrissante, comique. On se bat avec Andy et on aurait presque de la sympathie pour ce diable de Miranda. D'autant plus que le film termine sur une note positive. Que veut-on de mieux ?

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir le film

Participer