Critique

Good Time

 
Critique par |

 

                                              Au nom du frère

Les deux cinéastes indépendants Joshua et Ben Safdie dirigent Robert Pattinson dans un thriller élémentaire mais divertissant. 

Connie Nikas (Robert Pattinson) gagne sa vie à travers des activités illicites, principalement des braquages qu’il effectue avec son frère Nick (Ben Safdie, l’un des deux réalisateurs du film). Quand ce dernier, handicapé mental,  est arrêté, Connie n’a pas les dix mille dollars nécessaires pour le libérer sous caution. Il devra donc improviser pour faire en sorte que le frangin puisse rentrer à la maison, et la nuit s’annonce longue…

Venant du cinéma indépendant qu’on voit quasi exclusivement dans les festivals (leurs précédents travaux ont fait l’objet de projections à Cannes, Locarno et Venise), les frères Safdie ont débarqué pour la première fois en compétition sur la Croisette avec un thriller  qui aspire à una sortie plus traditionnelle, ne serait-ce que pour la présence de Robert Pattinson dans le rôle principal. Et l’Anglais lancé par Twilight est bien la raison plus valable pour passer une heure et demie dans cet univers nocturne qui compense son manque d’originalité avec des bonnes intuitions de mise en scène qui rendent la ville de New York un personnage mystérieux à découvrir sous une autre lumière.

Good Time ne se réfère pas forcément au contenu du film lui-même, bien qu’il soit rempli de situations d’humour (noir), mais c’est une bonne description pour l’expérience que l’on vit en salle en compagnie de Connie, un adorable loser auquel Pattinson donne un charme létal très agréable. Safdie, moins présent mais également important, contribue avec une humanité naïve et émouvante. Deux frères, dans la fiction et dans la réalité, qu’on a envie de revoir ensemble. 

En savoir plus sur Max Borg

Dans le même sujet...

 

Good Time

Critique par |