Critique

Mon poussin

 
Critique par |

Quand les adultes régressent

Bien ancrée dans le marasme intellectuel et philosophique de nos sociétés adolescentes, cette comédie de piètre facture encense l’immaturité comme un art de vivre.

Pour sevrer un adolescent de son premier chagrin d’amour, son père et sa mère entreprennent une cure de désintoxication amoureuse. Cette première partie est assez amusante (drôle serait exagéré) car elle se moque gentiment des états d’âmes de ces êtres somme toute insupportables que sont les adolescents, rois et surtout reines de la prise de tête stérile. Malheureusement, cette idée intéressante ne suffisait pas et le film, une fois le sevrage terminé, prend une autre direction et se vautre dans la pire des vulgarités dans tous les sens du terme.

Les parents commencent à douter de la force de leur relation et se comportent comme leurs rejetons. Cela devient affligeant de bêtise et consternant de bassesse. On a droit à des séquences d’une indigence à la limite de la débilité qui ravira les amateurs de gags potaches se situant rarement au-delà du stade anal. Bref, cette horreur est tout à fait représentative de la majorité des stupidités qui circulent dans la culture de masse, celles que l’on compte en nombre d’entrées ou en nombre de clics comme gage de qualité, sans se soucier de connaître le retour qualitatif du service après vente.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Découvrez et gagnez un Bluray ou un DVD de The Birth Of A Nation

Participer