Critique

Miss Sloane

 
Critique par |

Les films qui incluent des scènes de procès sont un genre à part entière et Miss Sloane ne déroge pas à la règle. John Madden offre un rôle de meneuse à Jessica Chastain et elle se l’approprie avec énergie.

Jessica Chastain incarne Elizabeth Sloane une lobbyiste qui décide de tenir tête à un projet de propagande de la NRA ayant pour but d’endoctriner les femmes à rejoindre le mouvement. Elle se retrouve un peu comme David face à Goliath et elle va prendre l’affaire en combattante, car l’adversaire est redoutable et soutenu en très haut lieu. Tout le film repose sur les épaules de l’actrice qui prend son personnage très à coeur. Elle est sur le qui-vive en permanence et les nombreux coups de théâtre, éléments primordiaux au film de procès, ne lui octroient que très peu de repos.

Comme l’avait déjà prouvé son Shakespeare in Love un peu trop récompensé, John Madden est un très bon directeur d’acteurs et il a choisi un genre qui lui permet de briller. Miss Sloane contient énormément de séquences de confrontation verbale et le casting retenu par le réalisateur s’en donne à coeur joie. On assiste à des joutes oratoires où un simple mot se transforme en arme tranchante. Il faut alors le contrecarrer par un autre et ainsi de suite, comme dans un match de tennis. Le spectateur est rapidement invité à ressentir de l’empathie pour Elizabeth Sloane et, du coup, les ripostes du camp adversaire lui sont aussi adressées. Le film réussit le pari de nous faire vivre l’affaire à travers son personnage, nous impliquant ainsi au centre de l’intrigue.

On ressent quand même certaines longueurs car le cas traité est assez complexe dans ses détails. On est parfois un peu plus perdu que la protagoniste principale et on perd momentanément le fil. Mais le rythme et le plaisir de voir un panel de comédien en pleine forme efface efficacement les quelques retenue que l’on pourrait avoir.

En savoir plus sur Remy Dewarrat