Critique

Mapplethorpe: Look at the Pictures

 
Critique par |

Mapplethorpe: Look at the Pictures est un documentaire passionnant sur un homme fascinant bourré de talent et de failles, adepte de la provocation mûrement réfléchie, composé de témoignages et d’archives riches en détails sur son oeuvre et sa vie.

«Regardez les photos!» C’est ce que claironne un politicien conservateur pudibond américain afin de faire interdire une exposition de Robert Mapplethorpe dans une des innombrables archives du documentaire consacré au célèbre photographe. Mêlant documents du passé et témoignage d’aujourd’hui, le film de Fenton Bailey et Randy Barbato dresse le portrait d’un artiste incontournable de la fin du XXè siècle. On découvre l’oeuvre de Mapplethorpe sur grand écran et ses photos prennent une tout autre dimension que dans leur format réel. La distance face à l’image est ainsi réduite et le spectateur est littéralement immergé dans les visions de l’artiste qui vont du portrait de vedettes, aux fleurs, en passant par les corps dans tous leurs états.

C’est connu, et quelqu’un le dit très clairement dans le documentaire avec un rire communicatif, Mapplethorpe aimait choquer. Cela faisait intégralement partie de sa démarche artistique, en tout cas pour un volet. Le film, toujours par le biais de témoignages, nous décrit l’évolution de l’homme en passant bien sûr par son art, sa vie et sa sexualité très vivace. On apprend par exemple qu’après son premier amant noir, il n’aura plus que des partenaires de couleur. Et quand on met en commun l’oeuvre et la vie de l’artiste, on comprend différemment certaines photos car ces dernières sont le reflet de ce que traversait Mapplethorpe, dans son esprit et dans son corps, quand il les a conçues et réalisées.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS LION gagnez un Bluray ou un DVD

Participer