Critique

L'Ornithologue

 
Critique par |

O Ornitólogo de Jão Pedro Rodrigues est un voyage, parfois inconfortable, imaginé au tour des légendes et de la vie de Saint-Antoine, à travers les (mes)aventures d’un jeune ornithologue. L’étrangeté est au rendez-vous.

Quand on se met à écrire sur une oeuvre aussi étrange que O Ornitólogo de Jão Pedro Rodrigues, on ne peut la rejeter spontanément tant elle provoque l’envie de faire des recherches pour y déceler le sens et les intentions.

Donc, il est préférable de savoir que ce long métrage, lauréat du Prix de la Mise en Scène à Locarno 2016, se veut une variation sur la vie de Saint Antoine et des légendes qui l’entourent, sur un mode blasphématoire parfaitement assumé. Sachant que Saint Antoine, né Fernando Martins de Bulhões, fut victime d’un naufrage, aurait eu la faculté de bilocation, celle de se faire entendre et comprendre des poissons, ou qu’il aurait une nuit tenu L’Enfant Jésus dans ses bras, on est mieux préparé à certains épisode de ce trip initiatique.

Le film conte à sa manière, comment Fernando, un ornithologue, se retourne dans son kayak lors d’un passage dans des rapides, s’échoue sur les berges d’une rivière et est sauvé par deux pèlerines chinoises profondément chrétiennes. Par la suite, il s’enfonce dans une forêt luxuriante où il fait des rencontres, toutes plus étranges les unes que les autres, un chevrier nommé Jésus, des sortes d’Amazones parlant latin et bien d’autres. Fernando va petit à petit devenir Antonio.

Pour mettre en scène son concept, particulier, il faut bien l’admettre, Jão Pedro Rodrigues commence son film par une longue scène d’observation d’oiseaux avec gros plans au téléobjectif, puis le format scope prend tout son sens, donnant aux protagonistes tout l’espace dont ils ont besoin pour concrétiser leurs délires. Et il y a la forêt omniprésente qui est filmée de manière troublante, renforçant encore l’atmosphère étrange qui habite tout cet objet artistique bien singulier.

O Ornitólogo de Jão Pedro Rodrigues est une curiosité qui mérite le détour pour vivre un moment assez bizarre face à un long métrage totalement inclassable, ce qui est tout à son honneur.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS 4 X 2 invitations à gagner pour "Visages d'enfants" au City-Club à Pully

Participer