Critique

Mr. Ove

 
Critique par |

Il fait sa ronde tous les matins pour vérifier que le portail d’entrée de son quartier est bien fermé, qu’aucune voiture n’est garée hors des lignes blanches, bref que les interdits édictés par lui-même il y a trente ans sont respectés. Il ne supporte pas ce chat qui aime un peu trop son allée, il rouspète sans arrêt contre la voisine avec son chien qui fait pipi sur le chemin. Bref, il ne supporte plus personne et en veut à la terre entière. Voici Mr. Ove, vieux grincheux maniaque qui, un jour, après avoir quitté fièrement son travail, décide de s’en remettre à une belle corde bleue toute neuve, fraîchement sortie du magasin de bricolage, à la solidité toute relative. Car Mr. Ove veut en finir avec la vie et rejoindre au plus vite sa femme décédée il y a six mois. D’ailleurs, son seul bonheur de la journée semble être ce moment de sérénité quotidien passé sur sa tombe. Mais les tentatives de suicide du vieux bonhomme sont régulièrement avortées par des événements impromptus : l’occasion à chaque fois d’épicer brillamment ces scènes d’une pointe d’absurde et de comique grinçant. En cause, ses nouveaux voisins bruyants et « incapables » et d’autres casse-pieds qui n’ont de cesse de l’importuner dans son dernier grand projet. Et puis, entre deux essais ratés, les souvenirs de jeunesse refont surface.

On l’aura deviné, Mr. Ove est au fond un bon bougre au cœur tendre. Et c’est décidément la première partie du film, où le caractère du vieux bonhomme nous est exposé, qui est jubilatoire. Les malheurs de Mr. Ove nous sont contés avec une froideur toute scandinave qui instaure une distance censée décocher un sourire de sympathie pour le protagoniste. Malheureusement, l’effet, réussi au début, va progressivement lasser et, étrangement, faire place à un certain pathos, en dépit de ce sentiment d’éloignement. C’est sans surprise que ce dernier va se rapprocher de sa voisine iranienne fraîchement débarquée dans le quartier et reprendre peu à peu goût à la vie. Et les aller-retours entre passé et présent n’empêchent pas le film de s’embourber dans les clichés. En lice pour l’Oscar du meilleur film étranger, Mr Ove est bien trop prévisible ; une petite déception qui cependant n’enlève rien au mordant des scènes du début et à la belle interprétation de l’acteur Rolf Lassgård (récompensé du Guldbagge Award du meilleur acteur).

En savoir plus sur Jeanne Rohner

CONCOURS Gagnez un Bluray ou DVD de Ant-Man et La Guêpe

Participer

CONCOURS Gagnez un t-shirt et des places pour aller voir le film

Participer