Critique

Quelques minutes après minuit

 
Critique par |

Présenté comme un film pour enfants, Quelques minutes après minuit est difficile à déterminer pour quel public il est destiné. Tiré du roman du même nom de Patrick Ness, le nouveau film de Juan Antonio Bayona (The Impossible) est certainement le plus beau premier film de ce début d'année.

La thématique choisie est extrêmement sombre mais est racontée d'une telle manière qu'il est difficile de ne pas être emporté. Tout d'abord, la mise en scène est certes sobre mais l'intelligence de Juan Antonio Bayona est de présenter cette aventure sous une forme personnelle, presque intime. Souhaitant que Quelques minutes après minuit devienne son cinquième roman, l'auteur britannique Siobhan Dowd s'attela à son écriture. Mais, la maladie l'emportant en 2007, la fin sera terminée par Patrick Ness qui donnera vie au roman complet. Une anecdote qui renforce encore plus la tendresse ressentie dans le film. Au-delà d'une histoire de monstre, il est principalement question de deuil.

Pour parfaire encore plus cette histoire, le casting est un des atouts majeurs de ce long métrage. Sigourney Weaver (Chappie), Felicity Jones (Rogue One: A Star Wars Story), Toby Kebbell (Ben-Hur), Geraldine Chaplin (Wolfman) ou encore Liam Neeson (La Grande Aventure Lego). Ce dernier incarne le fameux monstre avec une certaine douceur, mélangée à un sentiment de tristesse. Mais c'est bien le jeune Lewis MacDougall (Pan) qui crève l'écran. Face à un parterre de grands noms du cinéma, le comédien britannique s'impose par un jeu d'une tendresse légère. Il faut dire que son personnage n'est pas aisé à incarner. Son monde semble s'écrouler et de ce fait, les émotions se devaient d'être réelles. Là est la force de Lewis MaCDougall. Une interprétation qui ne peut laisser de marbre.

L'intérêt également de Quelques minutes après minuit est la façon d'aborder la mort sous un angle, certes cru, mais audacieux. Un deuil doit être vécu de la manière la plus personnelle qui soit et le nouveau film de Juan Antonio Bayona reflète ce travail avec une intelligence déconcertante. Quelques minutes après minuit reste un film pour enfants. Certes, il n'est pas à l'image des derniers films sortis récemment. Si le sujet reste sérieux dans son intitulé, il n'est pas moins pertinent de le partager avec un jeune public. 

Quelques minutes après minuit est un film intelligent qui porte un regard nouveau sur des sujets durs. Un moment intense qui ne laisse pas indifférent. Il faut dire que tout dans le film n'est au final qu'une ode à la vie et c'est le sujet même de ces Quelques minutes après minuit. Un sentiment que le public de tous âges saura comprendre. Evidemment, certaines séquences sont effrayantes et déstabiliseront le spectateur qui n'aura pas été préparé. Mais au-delà de ces frayeurs, il est de bon ton de vivre le film tel qu'il est montré.

Quelques minutes après minuit est donc le film majeur de ce début d'année. Tendre, touchant, triste mais très humain, le nouveau chef-d'oeuvre de Juan Antonio Bayona est avant tout un film familial. Une magnifique pépite qui s'avère être une réussite indéniable.

En savoir plus sur Minnie Equey

Dans le même sujet...

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir "Mare"

Participer