Critique

Premier contact

 
Critique par |

POUR

En 2017 nous verrons enfin la suite de Blade Runner, dont la réalisation a été confiée au Québecquois Denis Villeneuve. D'un certain point de vue, c'est une évolution naturelle dans la carrière du cinéaste, du moins si l'on pense à ses films en langue anglaise: Prisoners contient le côté sombre, Enemy l'imagerie irréelle et Sicario les scènes d'action. Les trois longs métrages sont aussi marqués par un excellent travail sur les personnages, caractéristique qui revient dans Premier contact, le film qui prouve également que Villeneuve est capable de gérer un projet de genre avec un budget considérable. 

Tiré de la nouvelle de Ted Chiang, Premier contact est, comme le suggère son titre français, l'histoire de l'arrivée d'une race extraterrestre sur notre planète et de la tentative de communiquer avec eux. Pour accomplir cela, l'armée américaine recrute la linguiste Louise Banks (Amy Adams) et le physicien Ian Donnelly (Jeremy Renner) dans le but de comprendre l'écriture de ces créatures. D'autres équipes font la même chose ailleurs, les vaisseaux s'étant manifestés à douze endroits différents. Alors que d'autres pays commencent à penser à une déclaration de guerre contre les visiteurs, Louise est persuadée que leur présence est positive pour le futur de la race humaine. Mais à quel prix?

S'appuyant de façon magistrale sur la tradition de la science-fiction comme instrument allégorique pour traiter des sujets plus profonds, Villeneuve et le scénariste Eric Heisserer utilisent le thème de la communication pour examiner les relations entre les pays de notre monde. De plus, sur le plan technique, Premier contact est une grande leçon de montage, tenant compte de la présence d'une excellente méditation sur la nature non-linéaire du temps (on n'en dira pas plus).

Certes, la partie finale s'approche un petit peu du cliché hollywoodien (mais cela est dû à la source littéraire). Cela dit, la force émotionnelle du film reste intacte grâce à la prestation d'Amy Adams, une actrice dont le talent ne cessera jamais de nous éblouir. Heureusement que, entre un Superman et l'autre, elle a la chance de jouer dans de la science-fiction capable de l'utiliser de la bonne manière. 

En savoir plus sur Max Borg

Dans le même sujet...

 

Premier contact

Critique par |

CONCOURS 4 X 2 invitations à gagner pour "Visages d'enfants" au City-Club à Pully

Participer