Critique

Lord of War

 
Critique par |
Andrew Niccol, seigneur de l'ironieC'est à un tour de force cinématographique que nous convie Andrew Nicoll avec ce pamphlet politique bourré de cynisme ironique. Un film dénonciateur du marché mondial des armes et un de ses pantins dont le réalisateur réussi à nous faire aimer malgré son statut de salaud de service et ses trafiques immoraux.On y découvre un Nicolas Cage grandiose dans ce rôle qui irradie d'ironie et de génialité comme dans cette scène où il vente les mérites de ses kalachnikovs à la manière d'un simple vendeur d'aspirateur. Le film démarre très fort niveau cynisme poussif avec le plan séquence d'ouverture où l'ont suit une balle depuis sa fabrication jusqu'à ce qu'elle aille se loger dans la tête d'un malheureux. Ce film, certes controversé de par sa dénonciation de faits réels (les studios américains n'ont pas voulu financer le film de peur qu'il ne soit perçu comme antipatriotique) reste malgré tout un bon film de genre criminel sans sombrer dans le documentaire dramatique. Bonne entrée en matière pour 2006 et une bonne place pour les Oscars.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir le film

Participer