Critique

Ma Meilleure Amie

 
Critique par |

Miss You Already (Ma meilleure amie), de Catherine Hardwicke, relate une amitié qui traverse les ans et les épreuves et s’apparente au film hispano-argentin Truman réalisé par Cesc Gay, mais en nettement moins réussi et poétique.

A l’instar de TrumanMiss You Already traite d’une amitié indéfectible entre   deux amis d’enfance, Jess et Milly, mais le film traite aussi de soutien mutuel et infaillible, consolidant ce lien quand le spectre du cancer surgit dans la vie de Molly.

Cette amitié s’est consolidée au fil des ans et remonte à l'enfance. Quand Jess arrive en Angleterre, venant de Etats-Unis, Milly la prend sous son aile, lui enseigne à jurer avec un accent britannique et à se moquer des élèves  qui raillent son accent. Elles grandissent ensemble, partageant tous les grands moments de la vie: le premier baiser, le premier joint, et même la première fois, quand  Milly, en peine adolescence perd sa virginité dans les coulisses d’un concert rock. Par contre, Milly et la première à connaître les joies de la maternité alors que Jess ne parvient pas à tomber enceinte Lorsque Milly est diagnostiquée pour un cancer du sein et commence la chimiothérapie, leur vie insouciante et frivole laisse place à des questions beaucoup plus existentielles: le combat, la transmission aux enfants de Milly, et bien sûr, la préparation à une issue fatale. Jess s‘échine à garder l'esprit clairs pour contrecarrer la frénésie épique de Milly.

La caméra de Catherine Hardwicke n’épargne rien aux spectateurs: les aiguilles insérées sur la main lors des séances de chimio, la perte de cheveux, les vomissements, les mastectomies. Cette authenticité et cette véracité n’apportent aucun supplément à cette amitié. On songe inévitablement à Truman qui relatait une histoire similaire avec finesse et poésie sans jamais sombrer dans la facilité du pathos larmoyant.

Ici, la routine familiale, agrémentée par les soirées avec des amis de longue date alternent avec les moments plus difficile et éprouvants tant pour Milly que pour les spectateurs.  

On comprend que l'affection mutuelle subit, inévitablement, des fissures de plus en plus profondes et malmène leur relation. Mais trop de véracité nuit au récit! 

Pourtant, le jeu des acteurs est excellent, y compris pour les rôles secondaires. Kit (Dominic Cooper) apporte son soutien masculin à Jago (Paddy Considine) qui réconforte sa femme enceinte Jess (Drew Barrymore)- Mention spéciale à Toni Collette pour son interprétation de Milly et à par Ace Tyson Ritter dans le rôle de Ace, un séduisant barman.

Miss You Already traite d’un sujet grave: le combat et la victoire espérée sur le cancer, une thématique difficile à aborder. Si la médaille d’or revient à Truman, on se remémore The Fault in Our Stars (Nos étoiles contraires),  film américain réalisé par Josh Boone et sorti en 2014. Si le traitement ici est analogue à ce film, les rituels et blagues de Miss You Already sonnent parfois faux.

En savoir plus sur Firouz-Elisabeth Pillet

Dans le même sujet...

 

Ma Meilleure Amie

Critique par |

 

Ma Meilleure Amie

Critique par |

CONCOURS Les Gardiens de la Galaxie 2 gagnez un Bluray ou un DVD

Participer