Critique

Tempête

 
Critique par |

La tempête que raconte Samuel Collardey dans ce nouveau long métrage qui mêle fiction et réalité est celle que traverse Dom, marin pêcheur qui, pour joindre les deux bouts, affronte la houle marine durant plusieurs jours avant de remettre les pieds sur terre pour quelques jours, auprès de ses deux adolescents. Suite à un événement qui va chambouler la routine familiale, le maintien de la garde de ses enfants n’est plus garanti tant que Dom continue un rythme de travail qui lui demande d’être absent sur de longues périodes. Pourtant, ce jeune père est un passionné et a ce métier dans le sang. Loin de baisser les bras, il va tout tenter pour repartir à zéro : acheter son propre bateau et lancer sa propre exploitation avec l’aide de son fils. Face à ses responsabilités, Dom devra redéfinir son rôle de père, un rôle tenu jusque-là avec une certaine immaturité. Son combat pour se construire une nouvelle vie est traité à tous les niveaux, tant personnel qu’administratif. Car Dom va devoir non seulement essuyer refus sur refus dans sa recherche de financement mais aussi faire face au rejet de sa fille adoptive.

Le principe consistant à faire jouer aux acteurs leur propre vécu, par le biais d’un scénario au plus proche de la réalité des faits, rend ce récit particulièrement touchant. Le regard que porte le cinéaste sur les déboires de Dom, qui dévoile ses sentiments sans jamais en faire trop, est honnête et apporte force à un récit qui aurait facilement pu basculer dans le pathos ou du moins s’appuyer sur un jeu d’acteurs aux accents dramatiques attendus. Même sans connaître les ressorts scénaristiques et les choix du cinéaste, chaque réplique apporte un souffle de réalité qui fait l’effet d’un témoignage. Une partie de l’histoire personnelle des uns et des autres nous est contée sans esbroufe et avec un talent d’interprétation impressionnant (encore faut-il réussir à rejouer un pan de sa vie !). On pourra reprocher au réalisateur d’installer une distance qui peut par moment restreindre la force émotionnelle de ces instants de vie. Or, justement, ce regard à mi-distance qui joue sur la proximité avec les personnages est la formule qui rend l’ensemble criant de sincérité.

En savoir plus sur Jeanne Rohner

Dans le même sujet...

 

Tempête

Critique par |

CONCOURS Gagnez un Bluray ou DVD de Ant-Man et La Guêpe

Participer

CONCOURS Gagnez un t-shirt et des places pour aller voir le film

Participer