Critique

Heidi

 
Critique par |

La célèbre héroïne de Johanna Spyri revient sur les écrans dans une nouvelle adaptation réalisée par Alain Gsponer. Auréolé d’un succès retentissant en Suisse allemande, le film débarque dans une version doublée en français en Romandie. Cette production conséquente est une réussite artistique. Tout y est et sans grandiloquence, judicieusement dosé: casting irréprochable, photographie soignée, paysages enchanteurs.

Avec son empathie naturelle, Heidi est la personnification de la compassion et le film rend hommage à ce sentiment devenu galvaudé et parfois maladroitement associé à la tendance prêchi-prêcha du: «tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil». Heidi est authentique, elle cherche son bonheur et celui des autres et non pas à imposer son bonheur aux autres: la différence est majeure.

Dans le rôle titre, la jeune Anuk Steffen insuffle une joie de vivre et une détermination remarquables à son personnage. Quirin Agrippi campe un Peter plus vrai que nature, têtu, un brin macho, mais surtout enclin à une existence simple au coeur de la nature. Sous les traits d’Isabelle Ottmann, Klara représente l’image pertinente des gens qui ont besoin des autres pour surmonter une différence qui les écarte d’emblée de la masse idéalisée. Voilà pour les enfants qui sont le coeur des romans de Johanna Spyri, mais les adultes ne sont pas en reste. On retrouve la sagesse de la grand-mère aveugle (Monica Gubser), la volonté farouche d’émancipation de la tante (Anna Schniz), la droiture de Mademoiselle Rottenmeier (Katharina Schüttler) qui s’efforce de traverser la vie en obéissant et en respectant les règles, et la force brute du grand-père (Bruno Ganz), cet être meurtri qui a perdu la foi en l’humanité, jusqu’à ce que débarque cette boule d’énergie d’Heidi dans son quotidien.

Le film d’Alain Gsponer adapté par Petra Biondina Volpe est un très bon spectacle familial qui tombe à pic pour contrecarrer certaines productions du genre où les héros sont mus par une suffisante soif de reconnaissance ou une détestable tendance à la vengeance pour s’imposer.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS LION gagnez un Bluray ou un DVD

Participer