Critique

Les Chaises musicales

 
Critique par |

Après une formation en lettres puis de comédienne, Marie Belhomme passe derrière la caméra pour un premier long métrage, Les chaises musicales, qui met en valeur une jeune femme gauche, maladroite, qui peine systématiquement à trouver sa place. Perrine a 39 ans, cumule les petits boulots mal rémunérés, n’a pas de vie sentimentale et manque d’assurance dans tout ce qu’elle entreprend. Un jour, par accident, elle cause la chute d’un homme qui se retrouve plongé dans le coma. Culpabilisant, Perrine décide d’assumer (timidement) ses responsabilités, se glissant peu à peu dans la vie de sa victime et s’embourbant, malgré elle, dans une cascade de petits mensonges. 

Cette comédie, à l’humour de situation plutôt, est porté par les frêles épaules d’Isabelle Carré qui incarne Perrin jeune femme qui enchaîne les mésaventures personnelles. Si l’actrice insuffle un souffle vivifiant au film, Isabelle Carré incarne avec justesse et spontanéité cette jeune femme empotée et décalée qui demeure la force généreuse de ce long-métrage sans prétention qui s’enlise progressivement.

Pour son premier film, la cinéaste pose un regard certes tendre sur ses protagonistes un peu gauches, dont elle affirme qu’il sont à son image dans la vraie vie, mais elle s’égare dans les méandres d’une histoire au multiple invraisemblances. Le film manque peut-être d’un peu de lyrisme ou d’intensité dramaturgique. Cette comédie romantique possédait pourtant tous les ingrédients pour convaincre, intrigue et acteurs, mais le scénario n'est pas totalement crédible, ce qui finit par compromettre le bon déroulement de l’histoire.

En savoir plus sur Firouz-Elisabeth Pillet

CONCOURS Les Gardiens de la Galaxie 2 gagnez un Bluray ou un DVD

Participer