Critique

Mad Max: Fury Road

 
Critique par |

TRES POUR

Après plusieurs années d’absence sur le grand écran, c’est le grand retour du Road Warrior. Mad Max revient sous la houlette de son créateur, George Miller, qui a passé ces dernières années au service de l’animation (Happy Feet 1 et 2). N’ayant plus beaucoup l’âge d’incarner le personnage, Mel Gibson laisse le flambeau à un nouvel interprète plus jeune, Tom Hardy.

La bande-annonce promettait de l’action, des personnages tous plus tarés les uns et le autres, des cascades époustouflantes, un design visuel des plus impressionnant. Le moins que l’on puisse dire c’est que les promesses du réalisateur et les images aperçues tiennent la route (sans jeu de mots). Si le scénario tient dans un dé à coudre et que les puristes de la première heure se plaignent du rôle léger «de passage» de Max dans l’histoire, le film tient ses promesses voir plus.

Mad Max Fury Road est un grand huit d’action et de folie de deux heures qui renvoie au garage toutes les voitures et les cascades fast et furieuses de cette année.

Une image léchée, des personnages de pure folie (le grand méchant de l’histoire, Immortan Joe, est simplement jouissif niveau design) des scènes avec des acteurs «real freaks» ou osées (l’alignement de big mamas affublées de machines à traire au détour d’une scène), si, si…

Film d’action pour garçon? Non, car le personnage principal de ce film, excepté Mad Max, c’est l'Impératrice Furiosa interprétée par Charlize Theron crâne rasé et manchote. Mis à part l’actrice principale, Mad Max Fury Road fait la part belle à la gente féminine qui fait de ce film, au final, une oeuvre très féministe. Donc pas de d’excuses mesdames…

Rarement un film de ce genre reçoit la note maximum, là c’est clair et convaincu. Cela a valu d’attendre toutes ces années.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

Dans le même sujet...

 

Mad Max: Fury Road

Critique par |

 

Mad Max: Fury Road

Critique par |

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir le film

Participer