Critique

Mad Max: Fury Road

 
Critique par |

PLUTOT POUR

Il est de retour! Trente ans après sa dernière apparition à l'écran, où il était cotoyé par Tina Turner, l'ancien flic qui parcourt une Australie post-apocalyptique est de nouveau parmi nous. Et cela dans un produit très ambitieux, qui non seulement sort en 3D (mais nous ne sommes pas en mesure de pouvoir commenter cet aspect, puisque la séance pour la presse en Suisse romande était en 2D), mais fait aussi l'objet d'une séance spéciale au Festival de Cannes. Une jolie réussite pour une série qui était née comme un petit produit de série B, tellement australien que Warner Bros. décida de redoubler le premier film en entier lors de sa sortie américaine.

Quoi de neuf, donc? Max (Tom Hardy) est toujours dans de mauvaises situations. Pourquoi, on ne sait pas. Et ce n'est pas important. L'important, c'est le moment présent, puisque le cinéaste George Miller imagine que le public sera largement au courant du passé de Max. L'ex-flic est prisonnier d'un seigneur tyrannique qui domine le peuple avec une bonne dose de cruauté. Lorsqu'une de ses servantes, Imperator Furiosa (Charlize Theron), s'enfuit avec les épouses du dictateur, une poursuite impitoyable commence, avec Max présent sur un des véhicules. Evidemment, il finira par rejoindre et aider le groupe de femmes fugitives. Et la chasse continuera...

On l'admet: les années que Miller a passé en tournant des films qui visent un public très différent de celui de Mad Max, à savoir les deux Happy Feet, n'ont pas attenué son énergie. En fait, pour ce qui concerne purement l'action, Mad Max: Fury Road est une oeuvre magnifique et jouissive, implacable et admirable. La violence et les courses-poursuites utilisent très peu d'images de synthèse, et on sent l'amour du réalisateur pour ce qu'il met en images. Et pourtant... Il faut aussi l'admettre, autant le film est beau au niveau visuel, autant il devient parfois plutôt froid sur le plan émotionnel. C'est un excellent film d'action, mais un mauvais film de Mad Max puisque Max lui-même est un personnage qui, cette fois, nous intéresse guère. La faute à un scénario que Mel Gibson, le Max original aurait peut-être su utiliser selon ses forces d'acteur. Ce n'est pas le cas avec Tom Hardy, et c'est pourquoi l'idée d'une trilogie avec lui dans le rôle principal ne nous séduit pas tellement pour l'instant. En revanche, un spin-off focalisé sur Furiosa, ce serait pas mal... 

En savoir plus sur Max Borg

Dans le même sujet...

 

Mad Max: Fury Road

Critique par |

 

Mad Max: Fury Road

Critique par |