Critique

Diversion

 
Critique par |

Will Smith arrive-t-il toujours à charmer le public? C'est une bonne question après l'échec d'After Earth, cette production de genre qui, il y a dix ans, aurait vraisemblablement eu un meilleur destin commercial. L'acteur américain essaie aujourd'hui de se rétablir comme une grande vedette avec cette Diversion (Focus en anglais).

Les cinéastes Glen Ficarra et John Requa, réalisateurs de Crazy Stupid Love, s'attaquent cette fois aux conventions des films ayant pour protagonistes les escrocs. Smith joue le vétéran, celui qui partage avec nous les secrets pour survivre dans une profession dangereuse. Margot Robbie, jeune promesse australienne vue dans The Wolf of Wall Street, incarne la novice. De la Nouvelle Orléans à l'Argentine, leur relation définira et compliquera toutes leurs arnaques.

Des escrocs à l'écran, ça fait toujours rire. Et les réalisateurs ont trouvé en Will Smith l'homme idéal pour incarner un personnage qu'on n'arrive pas à détester, même dans les moments les plus douteux. Pendant presque une heure, Diversion est un exercice de style très réussi, un excellent divertissement dans la lignée de L'arnaque ou du plus récent Matchstick Men, l'un des films les plus sous-estimés des dernières années. Et après? Le rythme s'accorde une pause café, l'histoire se noie parmi les coups de théâtre qui se présentent sans cesse et seul le charme des comédiens arrive à retenir notre attention. Pour les fans de Smith, ça suffira peut-être. Pour les autres, il vaut mieux attendre d'autres comédies, comme par exemple Ted 2...

En savoir plus sur Max Borg

CONCOURS Gagner 2 places pour aller voir ça

Participer