Critique

Héros sans papiers

 
Critique par |

«Je suis étranger et je parle pas bien l'allemand». Ceci est le texte d'une chanson qu'on entend dans Schweizer Helden (Héros sans Papiers en français) de Peter Luisi, un film très attendu dans le cadre de la Piazza Grande à Locarno, où les films helvétiques attirent toujours beaucoup de spectateurs, surtout s'il s'agit de productions venant des régions alémaniques. Ce n'est donc pas surprenant que ce film ait remporté le prix du public, une récompense qui est sans doute un atout précieux pour promouvoir Héros sans Papiers lors de sa sortie dans les cinémas de toute la confédération.

En présentant son nouveau long métrage l'été dernier, le cinéaste zurichois a souligné à quel point il tenait à ce projet, sur lequel il travaillait depuis douze ans. Hélas, le résultat ne vaut pas l'attente, malgré la prémisse intéressante. Schweizer Helden est l'histoire de Sabine (Esther Gemsch), divorcée, qui se retrouve toute seule pendant les vacances de Noël. Elle finit par entrer en contact avec des requérants d'asile et décide de monter une pièce de théâtre. Seul couac: elle choisit le Guillaume Tell de Schiller, et risque de devenir un objet de ridicule dans la communauté pour sa décision de faire incarner des personnages suisses par des immigrés, notamment un homme noir nommé Punishment (si si, c'est son prénom) qui jouera le rôle principal.

Vu la situation actuelle en Suisse concernant l'immigration, un produit comme celui-ci aurait été un bon moyen de traiter la question par le biais du cinéma populaire, offrant une perspective plus "grand public" à côté du regard plus engagé de Fernand Melgar. C'est donc dommage que le film soit beaucoup trop gentil et inoffensif face à cette thématique, qui devient un simple prétexte pour mettre en scène des gags pas toujours très réussis, si on exclut la chanson qu'on a mentionné avant et quelques blagues isolées qui font sourire un petit peu grâce au charme des acteurs, tous très doués. On reste donc plutôt déçus, et on a de la peine à imaginer un grand succès en salle en dehors des villes germanophones.

En savoir plus sur Max Borg

CONCOURS 4 X 2 invitations à gagner pour "Visages d'enfants" au City-Club à Pully

Participer