Critique

Jupiter - Le Destin de L'univers

 
Critique par |

POUR

La dernière fois qu'on les avait vus au cinéma, les frères Wachowski avaient délivré, avec l'aide de Tom Tykwer, un produit ambitieux, fou, frustrant et magnifique tel que Cloud Atlas. Suite à l'échec financier de ce dernier, les auteurs de Matrix sont de retour avec un produit qui, du moins au niveau du marketing, promet quelque chose de plus savoureux pour un public "normal": de la science-fiction plus traditionnelle, de l'action, deux vedettes connues et populaires, même de la 3D.

Channing Tatum, capable de passer des grosses productions aux films plus sérieux tels que Foxcatcher, incarne ici un chasseur de primes extraterrestre, envoyé sur notre planète pour retrouver une nommée Jupiter (Mila Kunis). Cette jeune femme de ménage est en fait la réincarnation d'une reine intergalactique, et si elle accepte son destin la Terre lui appartiendra de droit. Or, un des fils de la défunte reine, Balem (Eddie Redmayne), désire se servir de notre planète pour devenir encore plus riche, et veut donc que Jupiter meure...

Il faut le dire, on s'attendait à plus de la part des créateurs de Matrix: autant l'intrigue de ce film-là était riche et surprenante, celle de Jupiter Ascending est une collection de clichés. Pour compenser, les frères Wachowski ont concocté un univers hétérogène et fascinant dans sa schizophrénie thématique et visuelle: si d'un côté on a l'histoire d'amour classique et des batailles qui justifient l'usage de la technologie 3D, de l'autre on a de la satire sociale concernant le gouvernement et la bureaucracie, ce qui nous donne une séquence absolument magique et vieux jeu où on a l'impression de revisiter le plateau du tournage de Brazil, avec la participation exceptionnelle de Terry Gilliam lui-même.

Ce mélange est aussi évident au niveau du jeu des acteurs: Channing Tatum et Sean Bean apportent de la vraisemblance à des personnages plutôt stéréotypés, Eddie Redmayne, récemment nommé à l'Oscar pour sa prestation dans le rôle de Stephen Hawking, est tellement artificiel qu'il devient insupportable au bout de cinq minutes, et Mila Kunis reste quelque part au milieu. C'est un résultat bizarre et fascinant, digne des Wachowski. On se demande pourtant si, pour retrouver la vitalité créative d'avant, ils ne devraient pas retourner vers leurs racines à petit budget, avec un autre thriller sordide comme Bound...

En savoir plus sur Max Borg

Dans le même sujet...

CONCOURS Les Gardiens de la Galaxie 2 gagnez un Bluray ou un DVD

Participer

CONCOURS Découvrez et gagnez un Bluray ou un DVD de The Birth Of A Nation

Participer