Critique

L’ Interview qui tue !

 
Critique par |

Enfin, il sort! Oui, enfin, car il y a un mois le destin de ce film était l'image de l'incertitude. Annoncé pour le mois de février 2015 en Suisse romande, The Interview avait ensuite été décalé indéfiniment, suite aux événements qui avaient failli en empêcher à jamais la sortie en salle aux USA. Là, on a l'opportunité - légale, du moins - de voir à quel point une simple comédie aurait pu énerver le leader de la Corée du Nord. Verdict: monsieur Kim Jong-Un n'a pas de sens de l'humour, sa représentation dans le film étant caricaturale et tellement déjantée qu'il est difficile d'imaginer qu'une seule personne puisse prendre tout ça au sérieux.

L'histoire: Dave Skylark (James Franco) est connu pour son émission télévisée où il parle avec des stars qui n'ont plus rien à cacher: Eminem est gay, Rob Lowe n'a presque pas de vrais cheveux, Joseph Gordon-Levitt a une passion bizarre pour les chiots... Bref, ce programme n'est pas tellement intelligent. Sauf que Kim Jong-Un semble l'adorer, et insiste pour que Dave vienne en Corée pour un entretien exclusif. Et voilà que la CIA débarque avec une proposition folle: Dave et son producteur (Seth Rogen) vont assassiner le dictateur coréen...

Il y a dix ans, Trey Parker et Matt Stone avaient signé un chef-d'oeuvre de satire et méchanceté, où une des cibles était le père de Kim. Team America: World Police n'hésitait pas à aller au-delà des limites concevables au nom du rire, et ce but était atteint de façon glorieuse. Or, Seth Rogen et son partenaire co-réalisateur Evan Goldberg n'ont pas le même esprit implacable, ce qui fait que The Interview, aussi drôle qu'il soit, se retrouve à plusieurs reprises en train de ralentir, bloqué par des gags à repétition qui cessent de faire rire après la quatrième fois.  

Et pourtant on s'amuse bien, car si le film lui-même hésite et glisse de temps en temps, Franco et Rogen, eux, n'ont aucune crainte, leur complicité éternelle - ils se connaissent depuis presque vingt ans - étant à l'origine d'une double performance hilarante. Si on y ajoute un méchant plutôt amusant et un soundtrack impeccable, on finit quand même par passer une bonne heure et demie dans la salle obscure. Car ce film mérite d'être vu au cinéma, si l'on considère aussi les faits récents liés à la liberté d'expression et aux tentatives de la supprimer. Dans ce cas, on pourrait presque dire: "Nous sommes Franco & Rogen!"

En savoir plus sur Max Borg

CONCOURS La Belle et La Bête gagnez un bluray

Participer