Critique

Samba

 
Critique par |

Après le succès phénoménal reposant quand même pas mal sur un populisme facile et un politiquement correct bon enfant que fut Intouchables, Olivier Nakache et Eric Toledano refont équipe avec Omar Sy pour le nouveau film, Samba. Samba, c'est le nom d'un sans papier qui croise le chemin d'Alice, une femme victime d'un burn-out qui essaie de se reconstruire par le bénévolat associatif.

En partant de cette idée de base très passe-partout, les réalisateurs dressent le portrait d'une société exsangue en perte de l'humanité la plus élémentaire, bâillonnée par l'économie érigée en déesse et l'administration liberticide. Le film fait office de réveil à la conscience civile, ce dont beaucoup ont grandement besoin aujourd'hui, tant ils sont devenus les misérables pions d'une civilisation prônant l'égocentrisme en référence de mode de vie, renforcée par un culte malsain et obscène de l'apparence qui explose depuis l'avénement des réseaux lamentablement qualifiés de sociaux, alors que ces derniers sont tout le contraire, devenant une secte mondiale du prêt à penser et du libéralisme le plus aliénant.

Avec beaucoup plus de finesse que dans leur précédent film qui tirait sur les plus grosses ficelles afin de déclencher artificiellement la sacro-sainte émotion, les cinéastes visent juste en abordant leur thème à bras le corps. Samba recèle des moments très vrais et très forts sans ne jamais prendre pitié pour l'un ou l'autre personnage, comme dans cette scène magnifique où Charlotte Gainsbourg engueule Omar Sy afin de lui faire comprendre qu'elle n'est pas là pour être son défouloir. L'humour, présent au travers de certaines situations, a pour but salvateur de désamorcer une ambiance logiquement lourde et fait office de virgule de respiration. Il est surtout incarné par le très beau rôle qu'interprète le décidément talentueux Tahar Rahim: son émigré maghrébin se faisant passer pour un Brésilien, car il a constaté que les portes s'ouvraient plus facilement ainsi, est l'une des plus belles trouvailles de ce long métrage intègre particulièrement réussi par sa justesse de ton.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagne un DVD ou bluray de Bohemian Rapsody

Participer