Critique

Papa Was Not a Rolling Stone

 
Critique par |

A part Marc Lavoine qui s'en sort très bien dans le rôle du beau-père beauf, lâche et libidineux, et une scène d'introduction sympathique, ce film est une suite de clichés impensables. Tout y passe sur les banlieues et leur réhabilitation politiquement correcte, l'éloge du chacun pour soi et du succès facile, et le tire larme, devenu recette incontournable.

On s'ennuie ferme pendant toute la durée de la projection. Les personnages sont mal écrits par leur vacuité et on sent les interprètes très peu appliqués à les rendre crédibles.

Cerise sur le gâteau, ce long métrage est une déclaration d'amour à la musique de Jean-Jacques Goldman et, quand on entend la même chanson pour la deuxième fois, on demande pitié et on espère juste que la fin ne se fera pas attendre encore plus longtemps.

Ce qui passerait tout juste comme téléfilm avec ses codes tellement contraignants pour espérer une diffusion le dimanche soir, ne fait de loin pas une oeuvre de cinéma.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc

Participer