Critique

Annabelle

 
Critique par |

CONTRE

Suite au succès du film Conjuring: Les dossiers Warren (2013) et particulièrement de la poupée possédée, l'idée d'un film était indéniable pour James Wan réalisateur du film précité. 

Cependant, ce n'est pas à ce dernier à qui revient la tâche d'expliquer l'histoire de ce jouet. C'est John R. Leonetti, directeur de la photographie dans la plupart des films du réalisateur d'Insidious (2010) qui s'attelle à rendre vie à Annabelle.

Autant dire que ce n'est pas ce qui va sauver le film. En effet, si les années 60 sont retranscrites de manières respectueuses, il est désolant de voir que le reste n'est que débauche d'effets spéciaux maîtrisés de façon aléatoires. Les scènes se suivent et ressemblent à un mauvais film pour adolescents en mal de sensations. Les amateurs et fans du genre ne retrouveront en rien les aspects effrayants de ce type de réalisation.

Les protagonistes sont certes intrigués par les événements mais hormis des cris tout du long, l'on a peine à s'y intéresser. A noter que bon nombre de comédiennes de tous les continents ont été casté pour le rôle de la jeune Mia. Et c'est une jeune britannique Annabelle Wallis plus habituée à des rôles secondaires qui décroche le rôle. Afre Woodward vue dernièrement dans 12 Years A Slave (2013) tient le rôle d'une des voisines.

Mais la curiosité même des personnages réside principalement en Annabelle elle-même. En effet, le film doit principalement son intérêt minime à la poupée maléfique. Le design et l'aspect angélique teinté d'une trace démoniaque en font un des atouts majeurs de cette réalisation. Et c'est là hélas que le bât blesse. Un film ne peut être apprécié que si le spectateur est invité à être en admiration d'un accessoire, certes réussi, mais que secondaire. 

Un film sans intérêt réel si ce n'est de faire peur aux quelques frileux peu habitués à ce genre. Les friands eux se contenteront d'un léger sourire du bout des lèvres et essayeront tant bien que mal de ne pas s'ennuyer.

En savoir plus sur Minnie Equey

Dans le même sujet...

 

Annabelle

Critique par |