Critique

Bon rétablissement!

 
Critique par |

CONTRE

Jean Becker se lance dans une nouvelle adaptation d'un roman de Marine-Sabine Roger, après le succès de La Tête en friche avec Gérard Depardieu. C'est un Gérard Lanvin en veuf grincheux que l'on retrouve cloué sur un lit d'hôpital suite à une mystérieuse chute dans la Seine. Même s'il ne montre pas beaucoup de délicatesse envers autrui, notre héros, Pierre, est loin d'être un vrai misanthrope; sous sa carapace se cache un sentiment de culpabilité qui le ronge. Au fil des rencontres depuis son lit d'hôpital, il va pourtant finir par s'ouvrir un peu aux autres.

Entre cauchemars et bribes d'événements qui lui reviennent en mémoire, on comprend très vite que la culpabilité est le moteur de son comportement négatif. Le cinéaste ne va pas de main morte non plus lorsqu'il nous expose un catalogue de personnages plus stéréotypés les uns que les autres dans un dispositif, certes, intéressant (un huis-clos dans une chambre d'hôpital) mais qui aurait pu être mieux exploité.

Certaines répliques signées Jean-Loup Dabadie font parfois mouche mais ne parviennent pas à donner d'impulsion à un film qui, en tirant sur la corde, ennuie très vite. Film quasi construit sous forme de sketches, chaque nouvelle intrusion dans la chambre du malade est prétexte à un échange sans saveur ni surprise. Comme si cela ne suffisait pas, les flash backs qu'on nous impose cassent le rythme et font s'envoler tout l'intérêt d'une mise-en-scène en huis-clos. Et ce ne sont pas les apparitions récurrentes des personnages perçus par Pierre comme des perturbateurs notoires qui réhaussent l'humeur ambiante, tant les talents d'acteurs sont très inégaux. Même si Lanvin porte le film par son interprétation irréprochable, il est bien le seul à tenir la barque et le cynisme de Pierre ne tient pas longtemps la distance. Aucun comédien ne parvient à sauver son personnage, petite partie d'un échantillon peu convainquant de la France d'aujourd'hui: l'adolescente en cloque complétement obnubilée par les réseaux sociaux, le jeune prostitué qui fait le trottoir pour financer de hautes études, le physiothérapeute masochiste, l'infirmière qui nous fait part de ses problèmes de coeur... Au final, tout cela ne suffit pas à élever le tout à la comédie touchante à laquelle on aurait pu s'attendre.

En savoir plus sur Jeanne Rohner

CONCOURS Gagnez un set de goodies du film et 2 places

Participer

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir le film

Participer